L'essentiel du week-end

  • A
  • A
L'essentiel du week-end
@ MONTAGE REUTERS
Partagez sur :

Vous avez décroché de l'info depuis vendredi ? Europe1.fr vous propose une séance de rattrapage du week-end. 

neige 930-620

© Max PPP

La France a froid. Des températures comprises en - 3 et - 7, un vent piquant. Pas de doutes, l’hiver est bien là. Jusqu’à 75 départements ont été placés sous vigilance orange ce week end. La vague de froid a provoqué la mort de quatre personnes, dont un SDF probablement décédé d'hypothermie, à Champigny-sur-Marne. Un enfant de 11 ans est également mort à Corcieux, dans les Vosges, en jouant sur un lac gelé dont la glace a craqué. Les équipes du Samu social, mobilisées dans le cadre du plan Grand Froid, ont été renforcées dans toutes les grandes agglomérations. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Tout est sous contrôle. La vague de froid va-t-elle provoquer un "black-out" électrique ? Aucunement. EDF fera face "sans problème" aux pics de consommation d'électricité, a affirmé au JDD Henri Proglio, le PDG d’EDF. "Nous allons vraisemblablement atteindre le niveau historique de consommation d'électricité lundi soir", a-t-il précisé. Même assurance du côté du ministère de l’Economie. Invité du Grand Rendez-vous, le’ ministre de l’Economie François Baroin s’est voulu aussi rassurant. "A l'heure où je vous parle, nous n'avons pas de difficultés. Nous avons de la marge". "Nous sommes attentifs à ce qu'il n'y ait pas d'embouteillages. Pour l'instant, c'est sous contrôle", a déclaré le ministre. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Guéant ajoute une polémique à son arc. La déclaration a enflammé la classe politique, dimanche. Lors d’un discours devant l'Uni, association étudiante de droite, le ministre de l’intérieur a appelé à "protéger notre civilisation". "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient", a-t-il argumenté. Des propos qui ont suscité nombre de réactions à droite comme à gauche. Les ministres UMP François Baroin, Gérard Longuet et Xavier Bertrand ont pris sa défense, tandis qu'Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, appelait à cesser "l'hystérie" à moins de 80 jours du premier tour de l'élection présidentielle. Monsieur Guéant est un grand braconnier sur les terres du Front national. Plus la campagne va avancer, plus il va se rapprocher de l’extrême droite", a pronostiqué, de son côté, le député-maire écolo de Bègles, Noël Mamère. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

marine le pen 930620 MAXPPP

© MAXPPP

Et si Le Pen n’était pas là… Le scénario, imaginé par le JDD, rebattrait les cartes du jeu pour le premier tour de la présidentielle. Si la candidate du Front national n’avait pas les 500 parrainages requis, François Hollande et Nicolas Sarkozy feraient jeu égal avec chacun 33% des intentions de vote, selon un sondage Ifop pour le JDD. Lors d’un meeting à Toulouse, Marine Le Pen en a profité pour dénoncer, "l’ hypocrisie de la classe politique ". "Ce sont eux les menteurs, plus une seule fois vous n'autoriserez cette clique à nous donner des leçons de démocratie ou de République, ce n'est pas de moi dont ils ont peur mais de vous, peuple de France, qu'ils cherchent à faire taire", a-t-elle ajouté. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Le Superbowl pour les Giants. L'équipe new-yorkaise a remporté la quatrième finale du championnat américain de foot US en battant les Patriots de la Nouvelle-Orléans, dimanche (21-17). Les Giants se sont imposés grâce à un touchdown à 57 secondes de la fin. A noter la belle prestation de Madonna à la mi-temps, qui a réalisé un show de 13 minutes. Pour en savoir plus, cliquez-ici.

La Syrie toujours sans résolution. La Russie et la Chine ont opposé samedi leur veto lors d'un vote au Conseil de sécurité de l'Onu sur un projet de résolution qui prévoit la mise à l'écart du président syrien Bachar al Assad. Une décision vivement critiquée, samedi, par Nicolas Sarkozy. "Les Etats qui empêchent le Conseil de sécurité de condamner ces actes encouragent le régime syrien à persévérer dans sa politique cruelle et sans issue", a déclaré le président dans un communiqué.Pour en savoir plus, cliquez-ici.