L'Essentiel du week-end

  • A
  • A
L'Essentiel du week-end
@ Europe1.fr avec MaxPPP et Reuters
Partagez sur :

Vous avez débranché de l'info depuis vendredi ? Europe1.fr vous propose un résumé du week-end.

Ca y est, la France a 3 millions de chômeurs. Il n'aura pas attendu la publication des chiffres officiels pour annoncer la mauvaise nouvelle. On s'y attendait : la France a dépassé le cap des 3 millions de chômeurs. Le ministre du Travail Michel Sapin l'a annoncé dimanche sur Radio J, avouant au passage que le seuil de 10% de demandeurs d'emploi avait également été franchi.

"Les chiffres sont très violents mais on va s'en sortir. On va y arriver", a tenté de rassurer le Premier ministre Jean Marc Ayrault quelques heures après, dans l'émission "Tous politiques" France Inter/AFP/Le Monde.

Ibrahimovic lance la saison du PSG. Les Parisiens amateurs de foot ont pu oublier la crise le temps d'une soirée. Car le PSG, qui ne connaît pas la crise sur le plan économique, semble enfin sortir du marasme sur le plan sportif. Zlatan Ibrahimovic, l'homme à 14 millions d'euros par mois, a inscrit un doublé dimanche soir face à Lille. Le club de la capitale, ultime favori cette saison, s'impose ainsi 2-1 face au club nordique et débloque son compteur de victoire après quatre journées de championnat. Le suédois sort ainsi le PSG d'une série noire de 12 matchs sans victoire toutes compétitions confondues.

Marseille : tensions entre Gaudin et Valls. Tandis que, de son côté, l'OM s'imposait 3-1 à Rennes et prenait la tête du championnat, le maire de Marseille et le ministre de l'Intérieur se provoquaient à distance. Les premières salves sont venues de Jean-Claude Gaudin samedi, qui a demandé à Manuel Valls de classer Marseille tout entier en Zone de sécurité prioritaire (ZSP). Le maire a assuré regretter que l'Etat ait classé "toute la ville de Lille" et seulement quelques quartiers à Marseille, l'accusant de "privilégier les circonscriptions socialistes".

Manuel Valls a rétorqué dès le lendemain,  taxant Jean-Claude Gaudin de "démagogie". "Marseille est une ville en très grande perdition, qui a besoin d'une réponse exceptionnelle de l’État", a déclaré le ministre. "Jean-Claude Gaudin a nié pendant des années les problèmes de sécurité à Marseille. Il a laissé à l'abandon des pans entiers de sa ville touchés par l'insécurité", a ensuite taclé Manuel Valls, arguant que seul un quartier de Lille sera classé ZSP.

Ce à quoi le maire de Marseille a répondu dimanche soir : "le ministre semble oublier que la sécurité des biens et des personnes est une compétence régalienne de l'Etat et de lui seul. La police municipale n'est pas destinée à lutter contre la grande délinquance. Elle n'en a ni la formation, ni les moyens. Ensuite, je peux assurer au ministre de l'Intérieur que les Marseillais seraient aussi heureux que les Lillois, si toute la ville était classée en ZSP".

La "morale laïque" selon Peillon. Ce  sera une "morale commune" qui devrait s'appliquer autant à Lille, qu'à Marseille, qu'à toute la France. Dans un entretien au Journal du Dimanche, Vincent Peillon a expliqué samedi ce qu'il entend par "morale laïque", cette discipline que le ministre de l'Education nationale entend instaurer à la rentrée 2013 dans l'enseignement.

La "morale laïque" va au-delà de l'instruction civique, explique d'abord le ministre dans les colonnes du JDD. Il s'agit, selon lui, d'"une construction du citoyen" , qui implique certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l'on se pose sur le sens de l'existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne".

Accident d'autocar : mort d'une fillette. Une fillette de 18 mois est morte dimanche dans l'accident d'un car de touristes roumains qui s'est renversé sur l'autoroute A8 dans le Var après avoir crevé un pneu. Douze personnes ont été grièvement blessées et une trentaine d'autres plus légèrement touchées.

Le bus, qui transportait une cinquantaine de passager, s'est renversé pour se retrouver couché sur le flanc gauche, de l'autre côté de la barrière de sécurité. Il a percuté une voiture, dont les passagers n'ont pas été blessés. Ce n'est pas une erreur humaine, assurent les autorités roumaines.

L'Etat vole au secours du Cif. En difficulté après la nouvelle dégradation infligée mardi dernier par Moody's, le Crédit immobilier de France (CIF) vient de recevoir un appui de taille. L'Etat a en effet décidé samedi de voler à son secours. Comment ? En accordant sa garantie - à hauteur de 4,7 milliards d'euros selon des sources - à l'établissement de crédit aux particuliers, qui était coupé de ses financements sur le marché.

Cette garantie sera mise en place "sous réserve de l'autorisation de la Commission européenne et du Parlement", qui seront saisis dans le cadre de la prochaine loi de finances, précise le ministère de l’Économie dans un communiqué publié samedi.