L’éducateur de Cyril était sans "pitié"

  • A
  • A
L’éducateur de Cyril était sans "pitié"
@ MAX PPP
Partagez sur :

Frédéric Aupérin a été décrit comme un brutal ex-légionnaire devant les assises du Finistère.

Cyril, 15 ans, est mort en 2003, en Zambie, lors d'un séjour dit "de rupture", où il a été torturé. Frédéric Aupérin, l'homme qui gérait sans diplôme ce camp pour jeunes en difficulté, a été décrit comme un individu aux méthodes brutales, qui n’avait "aucune pitié", mercredi devant la cour d'assises des mineurs du Finistère.

"Je me suis fait éclater"

"Il nous effrayait rien qu'en nous regardant", a témoigné Stéphane, un autre stagiaire, à la fois coaccusé et partie civile dans cette affaire. "Je suis parti pour m'éclater mais c'est moi qui me suis fait éclater", a raconté de son côté Jonathan, qui est lui aussi coaccusé et partie civile.

Les stagiaires qui se comportaient mal devaient faire des séries de pompes, puis étaient frappés à coups de manche de pioche. Frédéric Aupérin "disait de lui qu'il n'était pas un éducateur mais un dompteur", a raconté Stéphane.

L'ombre de la Légion étrangère

Frédéric Aupérin a passé six mois dans la Légion étrangère. Une expérience qui l’a marquée, a-t-il reconnu à la barre. Mais il a aussi défendu des méthodes d'encadrement "adaptées" aux jeunes, selon lui.

Le procès est prévu pour durer jusqu’au 1er octobre. Frédéric Aupérin et ses deux coaccusés, des stagiaires eux-aussi battus qui seraient devenus tortionnaires à leur tour, risquent jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle.