L’école de demain sera design

  • A
  • A
L’école de demain sera design
@ Capture d'écran vidéo Eliumstudio
Partagez sur :

PROJET - L’Education nationale a lancé un concours pour renouveler le mobilier scolaire et ainsi favoriser l’apprentissage.

Et si l’école de demain se réinventait tant dans les programmes, que dans l’idée même de la salle de classe ? Soucieuse d’améliorer les conditions d’apprentissage, l’Education nationale a lancé, le prix Jean Prouvé, un concours de design pour rendre l’école plus belle et plus ergonomique. Objectif : renouveler le mobilier scolaire dès 2016. Et les idées, encore à l’état de projets, se multiplient, faisant disparaître les traditionnelles tables rectangles et chaises en bois, en faveur de culbutos et de tables hexagonales. Le tout, pour le bien-être des élèves.

Finie la passivité. Les longues journées assises face au tableau ne devraient, à l’avenir, n’être que des mauvais souvenirsdans l’esprit des élèves. Anne Klapper, designer chez Eliumstudio, propose de remplacer les chaises par une sorte de culbuto. Intérêt : bouger en apprenant. "L’idée, c’est d’avoir une posture dynamique où on cherche soi même son équilibre", explique la designer. Autre intérêt de ce projet, le fauteuil devient un "compagnon qu’on peut prendre sous le bras, qui permet de se lever facilement, de se rassoir", développe Anne Klapper. Et d’assurer que les élèves qui ont testé cette assise, "ne font pas plus les fous que des élèves qui se balancent sur leur chaise".

Apprendre ensemble. Parmi les autres idées développées par les designers, trouver du mobilier à même de rapprocher les élèves pour favoriser le travail de groupe. Ainsi, Eliumstudio a dessiné une table hexagonale, destinée à simplifier l’entraide et l’apprentissage à plusieurs, explique à Europe 1 Anne Klapper, designer. Les designers ont jusqu’à décembre pour envoyer leurs projets. Une fois sélectionnés, ils seront exposés à la rentrée scolaire 2015.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

EDUCATION - Le paradoxe français du niveau à l’école primaire 

OUVERTURE - Elèves handicapés : les enseignants ne sont pas assez formés

ALLÔ DOCTEUR - Le médiateur de l'Education nationale s'inquiète pour les étudiants en médecine

BUG ? - Rentrée scolaire décalée : la faute à l'informatique