L'appel au secours des agriculteurs

  • A
  • A
L'appel au secours des agriculteurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Confrontés à la sécheresse, ils demandent une aide d'urgence au gouvernement.

Jusqu'à présent ils regardaient anxieusement le ciel chaque jour, désormais ils en appellent au gouvernement. Les agriculteurs, confrontés à la pire sécheresse depuis 50 ans, demandent une aide exceptionnelle. Xavier Belin, le président de la FNSEA, premier syndicat agricole, doit demander vendredi une enveloppe budgétaire pour aider les éleveurs à surmonter la situation.

"L'ensemble du territoire est concerné"

Il y a un mois, huit départements étaient touchés par des restrictions d'eau. Ils sont désormais 46, soit quasiment un sur deux en métropole. "Poitou-Charentes a été la première région touchée, mais aujourd'hui c'est l'ensemble du territoire qui est concerné. Les Pyrénées et PACA sont un peu moins touchés", a détaillé Guy Vasseur, président des Chambres d'agriculture, vendredi sur Europe 1.

Dans les campagnes, les conditions se dégradent très vite et la colère monte. Malgré l'appel à la solidarité entre céréaliers et éleveurs lancé par le ministre de l'Agriculture, certains profitent de la situation et spéculent sur le prix des fourrages et de la paille. "La rareté du fourrage et des pailles fait qu'il n'y a pratiquement pas de marché et ça entraîne des cours très élevés", a expliqué Guy Vasseur.

"On va avoir de la peine à tout payer"

La tonne de fourrage atteint désormais 30 euros, soit le double du prix habituel. "On peut encore s'attendre à plus. Ça va être trop dur pour nous. On va avoir de la peine à tout payer", prévient Philippe Laurencier, éleveur dans le Poitou.

Le fauchage des jachères, annoncé il y a quinze jours pour compenser le manque de nourriture, paraît insuffisant pour enrayer la course aux fourrages qui s'est emparée des campagnes. Un syndicat minoritaire, la Coordination rurale, réclame la réquisition du blé et du maïs destinés au biocarburant afin de les donner aux animaux.

La sécheresse devrait même glisser sur le terrain politique la semaine prochaine. Le parti socialiste va exiger lui aussi des mesures d'urgence pour les paysans.