"L'âme du Crazy Horse, c'est nous"

  • A
  • A
"L'âme du Crazy Horse, c'est nous"
Les danseuses demandent une hausse de leurs salaires@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Les danseuses du célèbre cabaret parisien réclament une augmentation.

Derrière les paillettes, la grève. Depuis lundi, les danseuses du Crazy Horse ont entamé un mouvement de grève pour réclamer une revalorisation de leurs salaires.

Mercredi soir, il n'était pas question pour les danseuses de renoncer. "Je crois qu'il faudrait peut-être les mettre nus devant une salle de 300 personnes pour qu'ils se rendent compte de ce que c'est", explique à Europe 1 Sophie, une danseuse de 22 ans. "On est censées être le joyau du Crazy Horse, l'âme du Crazy c'est nous mais on est des objets ou des pions qu'on déplace comme ça arrange, juste pour avoir de l'argent", déplore-t-elle.

Un salaire inférieur à 2.000 euros

Une place pour un spectacle du Crazy Horse est vendue 125 euros. Les danseuses, elles, touchent en moyenne 40 euros par spectacle. A la fin du mois, leur salaire n'atteint pas les 2.000 euros.

Pour faire entendre leurs revendications, elles ont désigné Suzanne, une des leurs, comme déléguée syndicale. "Sur notre contrat, on a une fourchette de poids à respecter. On nous met en ligne pour vérifier que les fesses soient bien à la même hauteur, bien rebondies, que la poitrine soit bien ferme. Ce n'est pas évident du tout d'être payée ce tarif-là, ça revient vraiment à de la vulgarité", confie la jeune femme.

Le même salaire que dans un peep show

Et la danseuse de s'interroger : "quelle différence vous faites entre une danseuse du Crazy Horse qui se produit nue et quelqu'un qui travaille dans un cabaret ou un peep show avec le même salaire ? Voilà, c'est ça le problème."

Jusqu'à nouvel ordre, les spectateurs sont remboursés ou se voient proposer de nouvelles dates par la direction.