L'agresseur de Sarkozy a été mis à pied

  • A
  • A
L'agresseur de Sarkozy a été mis à pied
Suspendu de ses fonctions d'agent d'accueil au conservatoire de musique d'Agen, Hermann Fuster retrouvera ses fonctions en février prochain.@ MaxPPP
Partagez sur :

Celui qui avait poussé le chef de l'Etat en juin dernier réintégrera ses fonctions en février 2012.

La sanction est tombée pour l’homme qui avait bousculé Nicolas Sarkozy dans le Lot-et-Garonne, le 30 juin dernier. Hermann Fuster, employé municipal comme agent d'accueil au conservatoire de musique de la ville d'Agen, sera suspendu trois mois de ses fonctions. La suspension prenant effet le 2 novembre, il sera donc mis à pied, sans salaire, jusqu'au 2 février 2012.

Les images de la bousculade du 30 juin dernier :

"Une sanction ramenée à de plus justes proportions"

Le conseil de discipline de la fonction publique territoriale d'Agen avait proposé vendredi une sanction beaucoup plus lourde, deux ans de mise à pied dont 18 mois avec sursis à l'encontre du fautif. Jean Dionis du Séjour, député-maire d'Agen, a décidé lundi de ramener cette sanction à un an, dont trois mois ferme. Il a motivé sa décision "en tenant compte du parcours d'Hermann Fuster, de "la satisfaction exprimée par l'équipe pédagogique".

Hermann Fuster a fait part de son "soulagement" à l’énoncé de cette sentence. "C'est une satisfaction car la proposition du conseil discipline était déséquilibrée et excessive. Elle a été ramenée à de plus justes proportions", a estimé son avocat Me Bruneau.

Hermann Fuster avait exprimé ses regrets

Cet été, Hermann Fuster avait déjà été condamné à six mois de prison avec sursis  par le tribunal correctionnel d’Agen. Il avait dit "regretter sincèrement" son geste tout en en nuançant la portée vis-à-vis du chef de l’Etat. "Il n’a jamais été question de l’agresser" avait-il expliqué. Nicolas Sarkozy n’avait de toute façon pas porté plainte suite à cette empoignade.