L’Afssaps renonce à la promotion d’une ex-Servier

  • A
  • A
L’Afssaps renonce à la promotion d’une ex-Servier
Une ancienne employée de Servier n'a pas été promue au sein de l'Afssaps. La raison ?@ Maxppp
Partagez sur :

Le ministre de la Santé s’était opposé à la nomination de cette ex-experte du coupe-faim Isoméride.

Après une vive polémique liée à sa promotion au sein de l'Agence du médicament, Catherine Rey-Quinio a retiré d’elle-même sa candidature mercredi. Ancienne chargée du coupe-faim Isoméride, un "cousin" du Mediator, chez Servier, Catherine Rey-Quinio venait d'être désignée, lundi, à un poste important de "pré-figurateur", chargé de la réorganisation d'un secteur spécifique (cancérologie et hématologie) dans le cadre des changements en chantier à l'Afssaps. Mais le ministre de la Santé lui-même s'est s’opposé à sa promotion, faisant plier l'agence. 

Spécialiste de l’Isoméride, "cousin" du Mediator

"Je n'aime pas ce type de nomination dans la mesure où j’estime que même si cette dame travaillait avant à l’Afssaps, elle a aussi travaillé chez Servier et pas sur n'importe quel médicament, sur l’Isoméride. Je pense qu’il n’est pas bon qu’elle puisse occuper un futur poste de direction", a assuré Xavier Bertrand mardi soir. Et ce, "si on veut clairement montrer qu'il y un 'avant' et un 'après' Mediator", a-t-il insisté. Le ministre s’exprimait lors de la lecture du projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, devant l’Assemblée nationale.

Qu'est-ce qui lui était reproché ? Catherine Rey-Quinio a travaillé durant plusieurs années pour les Laboratoires Servier en tant que médecin produit Isoméride. Ce médicament, retiré du marché en 1997, est le "cousin germain" du Mediator au centre d’un scandale sanitaire, en raison de sa proximité chimique. Ces deux médicaments se transforment dans l'organisme en norfenfluramine, substance toxique pour les valves du coeur.

Nombreux sont ceux qui reprochent aujourd’hui à Catherine Rey-Quinio de ne pas avoir fait le lien entre l’Isoméride et Mediator. Car à l'Agence du médicament, elle a été impliquée dans la mention "dérivé amphétaminique" qui reliait le Mediator à sa vraie nature de coupe-faim à la demande de Servier. Il en est de même de l'acceptation de ses prétendues propriétés antidiabétiques.

"On a du mal à imaginer qu'elle n'ait pas fait le rapprochement avec l'Isoméride", a commenté la pneumologue Irène Frachon, qui a dénoncé depuis de nombreuses années les effets nocifs du Mediator. Même si, a-t-elle assuré, "ce n'est pas en soi une faute ou une infamie d'avoir travaillé pour Servier".

L’Afssaps a renoncé

Pour empêcher la promotion de Catherine Rey-Quinio, Xavier Bertrand s’est entretenu avec le directeur général de l'Afssaps. Et d'affirmer que Dominique Maraninchi lui "a indiqué que le mieux était que cette personne renonce à faire acte de candidature". Le ministre lui avait par ailleurs précisé que "si tel n'était pas le cas, (il) souhait(ait) que le conseil d'administration de l'Afssaps ne donne pas suite à cette candidature".

Sous la pression, l'agence a alors renoncé à la nommer directrice. "Ça crée un doute, et le doute n'est pas permis", a concédé Dominique Maraninchi. "Il y a eu un drame, je respecte les victimes, et je ne veux pas que leurs mémoires soient humiliées par un quelconque symbole", a-t-il ajouté.