L’affaire Bettencourt devient médicale

  • A
  • A
L’affaire Bettencourt devient médicale
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'Ordre des médecins souhaite entendre les médecins qui entourent l’héritière de L’Oréal.

Déjà familiale, financière et politique, l’affaire Bettencourt est en passe de devenir, aussi, un dossier médical. Vendredi, le Conseil national de l'Ordre des médecins a annoncé publiquement son intention d’entendre les médecins présents dans l'entourage de Liliane Bettencourt, l’héritière de L’Oréal. Objectif affiché : obtenir des "éclaircissements".

Au départ de cette affaire Bettencourt, se trouvent les accusations d’abus de faiblesse formulées par Françoise Meyers-Bettencourt, la fille de Liliane Bettencourt, contre François-Marie Banier, l’ami de sa mère qui aurait reçu des dons très importants d’une femme aujourd’hui âgée de 87 ans.

Liliane Bettencourt est-elle vulnérable ?

D'où cette question centrale : quel est son état réel de santé ? Depuis le début, l’entourage de Liliane Bettencourt, qui a refusé de se soumettre à une expertise médicale dans le cadre de la procédure judiciaire officielle, affirme qu’elle "va très bien, physiquement et moralement".

Mais l’Ordre des médecins s’interroge aujourd’hui sur de possibles infractions au code de déontologie de la part de praticiens qui entourent la milliardaire. Selon le site Mediapart, un médecin est visé en particulier : le Pr Gilles Brücker, ami d'enfance de François-Marie Banier devenu exécuteur testamentaire de Liliane Bettencourt, ainsi que sa compagne le Dr Christine Katlama. Leur fille aurait reçu en cadeau de la part de la milliardaire un appartement d’une valeur de 500.000 euros.

"On a des questions à poser [aux médecins] et si on estime qu'ils ont violé le code de déontologie, alors on les mettra devant la juridiction ordinale qui jugera", a d’ores et déjà prévenu l’Ordre des médecins. A charge pour cette organisation désormais de déterminer les responsabilités précises des médecins qui entourent actuellement Liliane Bettencourt, mais aussi de ceux qui l'ont suivie dans le passé.

Une violation de la "déontologie" ?

D'où la satisfaction exprimée à la fois par l'avocat de Liliane Bettencourt et par celui de sa fille qui espèrent chacun de leur côté étayer leurs accusations. "A l’insu de Mme Bettencourt, on lui a fait passer des examens qu’elle ignorait passer, on a porté un diagnostic sur son état mental et tout ceci à la demande de sa fille et non à sa propre demande. C’est très choquant", a réagi Me Georges Kiejman, l'avocat de la milliardaire.

"Je me réjouis qu’on s’intéresse enfin à l’aspect médical des choses, à ceux qui sont là pour protéger l’état de santé de Liliane Bettencourt. Et dont certains ont tout fait pour empêcher leurs confrères de faire procéder à des analyses qui auraient montré la réalité", a asséné de son côté Me Olivier Metzner, l'avocat de Françoise Bettencourt-Meyers.