L'affaire Agnès a eu raison du Collège Cévenol

  • A
  • A
L'affaire Agnès a eu raison du Collège Cévenol
@ MAXPPP
Partagez sur :

EPILOGUE - Le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a ordonné jeudi la liquidation judiciaire du collège-lycée de Chambon-sur-Lignon.

L'établissement de Chambon-sur-Lignon ne se sera donc jamais relevé du meurtre d'Agnès Marin. En 2011, le collège Cévenol a en effet été le théâtre macabre du meurtre d'Agnès Marin par un autre élève. L'établissement de Haute-Loire, qui éprouvait le plus grand mal à se relever du drame, a été placé en liquidation judiciaire jeudi. Le collège-lycée International Cévenol était déjà en proie à des difficultés de trésorerie depuis plusieurs années, et avait été placé en redressement judiciaire en mai 2013.

Pas de rentrée en septembre. L'activité de l'association a toutefois été maintenue jusqu'au 11 juillet, ce qui permettra aux élèves de première et de terminale d'achever leurs épreuves du baccalauréat, comme le souhaitaient ses dirigeants. Dès février, la direction avait prévenu qu'il n'y aurait pas de nouvelle rentrée scolaire en septembre. Quelque 80 élèves y sont actuellement scolarisés de la troisième à la terminale, quatre fois moins qu'il y a 20 ans.

21.11 Le lycée Cévenol au Chambon-sur-Lignon. 930620

© MAX PPP

650.000 euros de déficit. Les effectifs ont fondu depuis régulièrement, grevant ses finances. Alors que l'établissement du Chambon-sur-Lignon accuse un déficit d'environ 650.000 euros, et constaté l'absence d'offre de reprise recevable, le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a écarté toute possibilité de continuation. L'établissement, fondé en 1938 par des protestants, était sous contrat d'association avec l'Etat depuis 1971.

L'affaire Marin précipite la chute du collège. L'assassinat d'Agnès Marin en novembre 2011, une interne dont le corps calciné fut retrouvé dans une forêt proche, puis le procès de l'affaire en juin 2013 avec la condamnation d'un autre élève mineur à la perpétuité, ont précipité la chute du Collège Cévenol. 

Une école ? Un lycée ? Une maison de retraite ? Dans le cadre d'une liquidation, ce domaine de seize hectares noyé dans la verdure, qui tient son nom des Cévennes voisines et vaudrait deux millions d'euros sur le papier, pourrait davantage trouver preneur. Plusieurs pistes avaient été évoquées pour y implanter un lycée, une école hôtelière, une maison de retraite ou encore l'internat d'un autre établissement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

RETOUR SUR - Meurtre d'Agnès : le collège Cévenol va fermer

JUSTICE - L'Etat assigné pour faute lourde

RETOUR SUR - Condamné, Matthieu fait appel

ZOOM - Ce que l'on sait de l'accusé

TÉMOIGNAGE E1 - "Ils ont introduit le loup dans la bergerie"