L'acteur Pierre Mondy est mort

  • A
  • A
L'acteur Pierre Mondy est mort
@ REUTERS
Partagez sur :

L'acteur et metteur en scène, à la carrière prolifique, est décédé à l'âge de 87 ans.

Le commissaire Cordier s'en est allé. L'acteur et metteur en scène Pierre Mondy est décédé samedi matin à Paris à l'âge de 87 ans, a annoncé son attaché de presse. Il avait mené de front durant plus de 60 ans une carrière d'acteur familier du grand comme du petit écran, en particulier avec la série populaire télévisée Les Cordier père et fils, et de metteur en scène comptant près de 60 pièces de théâtre dont la célèbre Cage aux Folles.

Le commissaire Cordier, un de ses rôles qui ont fait sa notoriété:

Pierre Mondy est décédé à l'hôpital de la Pitié-Sapêtrière des suites d'une récidive d'un lymphome, a précisé son attaché de presse. Il était hospitalisé depuis fin août. "La famille a souhaité remercier les services de la Pitié-Salpêtrière qui l'ont accompagné depuis trois ans dans son combat contre la maladie", a indiqué l'attaché de presse.

>> Laissez vos hommages à Pierre Mondy dans nos commentaires en cliquant ici.

Avec son physique râblé mais vif et son œil bleu malicieux, il s'est illustré dans de nombreuses comédies populaires comme Le Triporteur de Jacques Pinoteau. Il fut aussi l'inénarrable sergent-chef Chaudard pour Robert Lamoureux dans la trilogie de la Septième compagnie.

Interrogé par Europe 1, Francis Huster, acteur et metteur en scène estime que Pierre Mondy "a représenté pendant une trentaine d'années, tout ce que le théâtre de comédie, de prestige, avait de meilleur. Il a dirigé remarquablement tous les grands comiques français". Selon le réalisateur, la perte de son confrère est "immense".

Une carrière prolifique

Né Pierre Cuq le 10 février 1925 à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, il grandit à Albi, dans le Tarn, où son père est directeur d'établissement scolaire. En 1943, il "monte" à Paris suivre les cours de René Simon, avant de débuter dans Rendez-vous de juillet, de Jacques Becker (1949). Il entame parallèlement une carrière prolifique sur les planches, et fera les belles heures d'au "Théâtre ce soir" comme acteur, mais surtout en dirigeant des monstres sacrés tels que Maillan, Poiret ou Serrault dans des pièces de Feydeau, Achard, Guitry, Francis Veber, Neil Simon.

A l'écran, son interprétation de Napoléon Bonaparte dans Austerlitz d'Abel Gance en 1960 lui permet de montrer une facette plus dramatique de son talent mais la comédie reste son genre de prédilection. Entre deux tournages avec les maîtres de la comédie franchouillarde des années 60 comme Yves Robert qu'il retrouve pour "Bébert l'omnibus" et "Les copains" ou Robert Dhéry dans Vos gueules les mouettes!, il réalise en 1969 son unique long métrage Appelez-moi Mathilde.

Les années 70 et son sens du tempo

Inénarrable sergent-chef Chaudard pour Robert Lamoureux dans la trilogie de la Septième compagnie, il succombe aux charmes de Mireille Darc dans Le téléphone rose d'Edouard Molinaro ou affronte Annie Girardot dans Vas-y maman! de Nicole de Buron. Sous sa direction, La cage aux folles, écrite par son alter ego Jean Poiret, remporte un succès considérable. L'ami Jean et Michel Serrault la jouent plus de 1.500 fois.

Après la mort de son complice qui le laisse désemparé, l'acteur trouve un second souffle avec la série populaire télévisée Les Cordier père et fils, créée en 1992. Pierre Mondy, marié en quatrièmes noces à la comédienne Catherine Allary, avait deux enfants d'un précédent mariage.