Kouchner : "choisir sa mort doit être possible"

  • A
  • A
Kouchner : "choisir sa mort doit être possible"
Partagez sur :

L'ex ministre des Affaires étrangères s'est dit mardi favorable à la légalisation du suicide assisté.

Bernard Kouchner s'est dit mardi favorable à la légalisation du suicide assisté, estimant que "choisir sa mort doit être possible." "Oui, j'y suis favorable. D'abord j'ai été le premier, dans la loi sur le droit des malades, à essayer que l'acharnement thérapeutique ne soit pas la règle. Deuxièmement, il y a la loi Leonetti qui a adouci également", a déclaré Bernard Kouchner sur RFI. "Après tout, à qui appartient la vie ? Cette réponse est difficile. (...) Finalement, il y a deux réponses: ou la vie appartient à Dieu, ou la vie appartient à soi-même et nous sommes libres de notre propre destin et de notre propre corps", a poursuivi l'ancien ministre de la Santé. "Choisir sa mort doit être possible", a également déclaré Bernard Kouchner, selon qui "c'est très souvent comme ça en France : nous arrivons après des pays qui ont déjà avancé dans ce sens."

"On a l'impression que si on autorise cette fin de vie décidée en famille, plus douce, on a l'impression que ce serait obligatoire. Pas du tout ! Dans les pays qui acceptent ça, il y a une très petite minorité de gens qui choisissent de partir en douceur, en ayant prévenu, sans vouloir se dégrader et entouré des siens", a-t-il dit. Un groupe représentatif de "citoyens", réuni à la demande de François Hollande sur la question de la fin de vie, s'est prononcé lundi en faveur d'une "légalisation du suicide médicalement assisté", mais contre une inscription de l'euthanasie dans la loi.

sur le même sujet

L'INFO - La "conférence citoyenne" plaide pour le suicide assisté