Koubbi : "François Hollande a menti"
Maitre David Koubbi © MAXPPP

INTERVIEW E1 - L'avocat de Tristane Banon s'est exprimé lundi. Il a mis en garde les ténors du PS.

Première interview de Nafissatou Diallo à la presse, auditions de François Hollande et d'Aurélie Filippetti : l'avocat de Tristane Banon, David Koubbi a mis les choses au point lundi midi sur Europe 1. Il a notamment démonté les accusations d'instrumentalisation lancées par les ténors du PS la semaine dernière, il est également revenu sur sa rencontre à New York avec Nafissatou Diallo et son avocat Kenneth Thompson.

Le sort de Diallo "intimement lié" à celui de Banon. "Je suis allé à New York pour voir les différences et les similitudes entre les deux dossiers", a expliqué l'avocat qui a précisé : "je voulais rencontrer mademoiselle Diallo parce que son sort est intimement lié à celui de ma cliente". Interrogé sur les points communs entre les deux affaires, l'avocat s'est contenté de déclarer : "elles ont croisé le même homme".

"Troublé" par le récit de Nafissatou Diallo. Tout en insistant n'être ni "l'avocat" de Nafissatou Diallo, ni "le procureur", l'avocat de l'accusatrice française a estimé que les confidences qu'il a reçues de la part de l'ancienne femme de chambre, il y a quelques jours,à New York, étaient "de la même veine" que celles sorties dans les médias américains lundi. "C'est beaucoup moins détaillé que ce qu'elle m'a confié mais c'est dans la même veine", a t-il relaté ajoutant que l'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn lui avait relaté les faits présumés "d'une façon qui, humainement, (le) trouble".

Et si DSK était blanchi aux Etats-Unis ? David Koubbi a fait mine de se réjouir d'un éventuel blanchiment de l'ancien directeur du FMI par la justice new-yorkaise : "si cela a pour conséquence de le ramener en France, j'accueillerai cette nouvelle avec beaucoup de joie, parce que nos procureurs à nous ne sont pas élus".

"François Hollande a menti".David Koubbi a accusé François Hollande d'avoir menti à deux reprises. "Il a menti deux fois : une fois quand il a dit 'je n'étais au courant de rien, je ne suis pas intervenu', on le sait par son directeur de cabinet et par lui-même puisque maintenant il dit qu'il a déclaré 'allez porter plainte'. Il a menti une nouvelle fois en sortant de son audition en disant 'j'ai demandé à être entendu', c'est parfaitement faux (...) il a demandé à ce que cela aille plus vite", a t-il dénoncé. L'avocat a d'ailleurs défié l'ancien patron du PS de l'attaquer en diffamation mais s'est dit "convaincu" qu'il ne le ferait pas "car Monsieur Hollande a menti".

Les Ténors du PS mis en garde. "On m'accuse d'en faire un dossier politique, ça me fait rire", a assuré l'avocat de Tristane Banon. "Si les ténors du PS veulent arrêter d'avoir des difficultés, il faut qu'ils arrêtent de se mettre en travers de la défense dont je m'occupe", a mis en garde David Koubbi. Il a ainsi pointé Aurélie Filippetti : "elle ne se souvient pas avoit dit que DSK était un homme dangereux pour les femmes (...) or c'est dans un mail de 2003", a certifié l'avocat.

Une affaire Banon "pas si vide". L'avocat de la romancière française a ironisé sur le dossier "vide", la plainte "irrecevable" de Tristane Banon. "Je note que deux jours après, il y a eu une information judiciaire et qu'il y a déjà eu une dizaine d'auditions", s'est-il félicité.