Koh-Lanta : parole contre parole

  • A
  • A
Koh-Lanta : parole contre parole
Denis Brogniart et Nonce Paolini, p-dg de TF1, aux obsèques de Gérald Babin, le 5 avril dernier.@ MAXPPP
Partagez sur :

Denis Brogniart a répondu mardi aux accusations de la famille de Gérald Babin, le candidat décédé.

AUDITIONS. Gérald Babin est mort le 21 mars dernier au premier jour de tournage de la 16e édition de Koh-Lanta, au Cambodge. Il avait 25 ans. Début avril, sa famille a porté plainte contre X. Dans leurs dépositions aux hommes de l'Office central de recherche des faites aux personnes (OCRVP), dont Le Point.fr a publié des extraits lundi, les membres de la famille dénoncent le comportement de la société de production du jeu de TF1, Adventure Line Productions (ALP), ainsi que celui de son animateur vedette, Denis Brogniart. Ce dernier s'est défendu  mardi dans plusieurs médias, assurant "ne rien avoir à se reprocher" dans cette affaire.

• Un simple coup de téléphone. C'est ainsi que le père, la mère, la sœur et la petite amie de Gérald Babin ont appris sa mort. Par la voix d'un employé d'ALP, qui se contente d'annoncer que le jeune homme est mort "d'un arrêt cardiaque" écrit Le Point.fr. Enfin, la famille doit insister pour se rendre au Cambodge, sur les lieux du tournage. "On a dû supplier, vraiment supplier, la production et TF1 pour envoyer mes beaux-parents avec moi au Cambodge et prendre en charge les obsèques", assure aux enquêteurs la compagne de Gérald Babin. "Il a fallu faire des pieds et des mains pour que la production prenne en charge les billets". Selon elle, ce n'est que devant leur insistance que le producteur s'est exécuté.

>>> La version de Denis Brogniart: "ils n'ont eu à insister pour rien".  "Nous avons très rapidement pris la décision  d'emmener la famille en payant tout", assure l'animateur dans les colonnes du Parisien et précisant que la famille a tenu à venir à huit avec une nièce, un cousin, une cousine et un oncle. "Plus de la moitié d'entre eux n'avaient pas de passeport. En une heure et demie TF1 a obtenu des passeport provisoires pour tout le monde".

02.04 kohlanta.site.jpg

© Capture - Compte Twitter de Franck Firmin-Guion

• Des propositions déplacées ? Au Cambodge,  le comportement de Denis Brogniart choque le père et la sœur de la victime : " M. Brogniart nous tapait sur les épaules (…). Il m'a alors proposé de passer à la télé à Automoto, puis à Téléfoot, et de me mettre derrière son dos pour passer à l'écran", explique-t-il aux enquêteurs, selon Le Point.fr. De son côté, Alexandra, la petite sœur de Gérald Babin explique que deux membres de la production lui auraient proposé "de faire de la téléréalité, et (que) pour ça, ils lui donneraient les contacts qu'il faut".

>>> La version de Denis Brogniart : "elle m'a dit : 'j'étais jalouse de mon frère'".  Selon les extraits de P.V  publiés par Le Point.fr, Denis Brogniart n'est pas à l'origine de cette proposition particulière. Pourtant il rapporte, dans Le Parisien, des propos que lui aurait tenu Alexandra  : "notre rêve ultime, c'était de faire Secret Story ensemble avec comme secret nous sommes frères et sœurs".  Et pour l'invitation à Auto-moto et Téléfoot ? "(Le père) était passionné de foot et d'automobile, comme Gérald, et j'imaginais qu'on allait se revoir".

04.04 denis brogniart 930620

© MAXPPP

• Le médecin "tenu par la production" ? Le père de Gérald narre également sa rencontre avec le médecin Thierry Costa, qui s'est suicidé peu après, le 1er avril. "Le médecin a commencé à parler tout en baissant les yeux, sans jamais nous regarder dans les yeux. Il était gêné. Il bégayait, il cherchait ses mots et quand il ne les trouvait pas c'était M. Brogniart ou Firmin qui lui soufflaient", raconte-t-il. Il précise ensuite sa pensée : "je pense qu'il voulait nous dire quelque chose mais qu'il ne pouvait pas. Il était tenu par le production, c'est mon avis". 

>>> La version de Denis Brogniart : "Thierry Costa était ému". "Ils ont rencontré Thierry à notre initiative", explique-t-il au Parisien. "La conversation a duré des heures. Thierry Costa était ému. Il leur a parlé avec calme, gentillesse, mais aussi avec effusion en les regardant droit dans les yeux", assure l'animateur. Lui a-t-il soufflé des mots ? "Oui, parfois, j'intervenais pour lui demander de clarifier tel ou tel point technique".

• La production s'est-elle "invitée" à l'enterrement ? Pour la famille, les membres de la production ont tenté de "surjouer" la proximité. Notamment, en s'invitant à l'enterrement de Gérald Babin, notamment.

>>> La version de Denis Brogniart : "nous avions deux bancs réservés". "Je n'ai reçu que des messages me précisant les différents horaires et adresses et pour la levée du corps la veille, et pour les obsèques", assure-t-il. "Si vous ne voulez pas que quelqu'un vienne, vous ne lui envoyez pas tous ces détails", ajoute Denis Brogniart avant de préciser : "à l'intérieur nous avions deux bancs réservés."

02.04 kohlanta.naufrage.jpg

© Capture - Compte Twitter de Franck Firmin-Guion

• Sur les faits. Pour Le Point.fr, le déroulement de la journée au vue des différents témoignages, implique des mises en examen "inéluctables". De l'aveu même d'ALP, selon le site de l'hebdomadaire, il s'est écoulé deux heures entre les premiers signes de faiblesses et la prise en charge de Gérald babin, qui aurait même eu le temps de donner une interview.

>>> La version de Denis Brogniart : "Koh-Lanta n'a rien à voir". Pour le présentateur de TF1, "Koh Lanta n'a rien à voir" avec ce décès. "L'émission avait commencé depuis trois heures, les candidats venaient de prendre un copieux petit déjeuner, ils avaient passé une nuit à l'hôtel après un voyage en avion dans de bonnes conditions... ce n'est pas le procès de la téléréalité", a-t-il assuré mardi sur RTL. "C'est le malheur d'une  famille et d'un jeune homme qui est mort parce qu'il avait une pathologie cardiaque comme il aurait pu malheureusement mourir dans sa salle de musculation ou même chez lui", a-t-il encore estimé. Dans Le Parisien, l'animateur a également confié ne pas en vouloir "à la famille de Gérald".