L'annonce précipitée de la libération de Jérôme Kerviel

  • A
  • A
L'annonce précipitée de la libération de Jérôme Kerviel
Partagez sur :

CALENDRIER - Le parquet d'Evry a précisé mardi que la décision du juge, concernant la demande d'aménagement de peine de Jérôme Kerviel, serait rendue vendredi.

L'INFO. Selon les informations d'Europe 1, le parquet d'Evry assure que le juge d'application des peines n'a pas (encore) donné son feu vert à la remise en liberté de Jérôme Kerviel. Si le magistrat s'est dit favorable lors de l'audience mardi à cet aménagement de peine, la décision a été mise en délibéré et ne sera notifiée que vendredi au parquet d'Evry.

Le parquet devrait faire appel. "En l'état, le parquet d'Evry est dans l'attente de cette décision qui lui permettra de prendre connaissance des motivations retenues et d'exercer, le cas échéant, les voies de recours qui lui sont offertes", précise le parquet dans un communiqué, mardi soir. Le parquet devrait faire appel de cette décision, selon les informations d'Europe 1. Cet appel, suspensif, repousserait alors de plusieurs mois l'éventuelle sortie de prison de Jérôme Kerviel.

>> A LIRE AUSSI - Affaire Kerviel : nouvelle enquête sur la Société Générale

Une annonce faite par Me Koubbi. Peu avant 13h mardi, Me David Koubbi, avocat de l'ancien trader de la Société Générale, avait annoncé aux médias au sortir de l'audience devant le juge d'application des peines que ce dernier avait décidé d'accorder à Jérôme Kerviel l'aménagement qu'il réclamait -  un bracelet électronique à l'extérieur de la prison plutôt qu'un maintien en détention. "C'est gagné !", avait assuré le conseil. Devant les chaînes de télévision, Me Koubbi a fait part du "soulagement immense" de son client qui venait d'apprendre la décision du juge. L'avocat de Jérôme Kerviel est allé un peu trop vite en besogne puisque la décision du juge ne sera notifié que vendredi au parquet.

Un logement et une promesse d'embauche. Jérôme Kerviel a monté minutieusement son dossier pour que sa demande d'aménagement de peines soit acceptée. "On apporte toutes les garanties", a confié l'un de ses proches mardi à Europe 1 avant l'audience. L'ancien trader dispose d'un logement ainsi que d'une promesse d'embauche. Ce "job" est présenté par son entourage comme un emploi très classique dans une entreprise, " très loin de l'univers de la banque".

A LIRE AUSSI - Jérôme Kerviel : derrière les images, la stratégie