Kerviel : "ça commence à bien faire"

  • A
  • A
Kerviel : "ça commence à bien faire"
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L’ancien trader poursuit son combat en justice contre la Société Générale.

L’écoeurement. "Cela fait 5 ans que je suis dans la tête dans le sac. Un fois de plus, on m'oppose un rejet". Déjà condamné à deux reprises en justice, Jérôme Kerviel n’a pas digéré le rejet par le conseil des prud’hommes de Paris d’une demande d’expertise qu’il avait formulée. "Je suis vraiment dégoûté", a commenté Jérôme Kerviel sur Europe 1.

"Je suis vraiment dégoûté" :



Jérôme Kerviel : "ça commence à bien faire"par Europe1fr

Des questions sans réponse. "Je ne comprends pas pourquoi la Société Générale craint une expertise si elle n'a rien à se reprocher", a fait remarquer l’ancien trader. Il souhaitait voir éclaircir les conditions de la perte de 4,9 milliards en janvier 2008, à l’origine de sa condamnation à trois ans de prison ferme. Jérôme Kerviel, qui doit en outre rembourser la totalité de la perte à la Société Générale, s’est pourvu en cassation. L’arrêt sera vraisemblablement rendu au début de l’année 2014. "S'il le faut, je ferai un pourvoi en révision", a prévenu Jérôme Kerviel.

A LIRE AUSSI : Kerviel vs Société Générale, la suite

"La justice ne veut rien entendre". "Je prends ma part de responsabilité, je voudrais que tout le monde la prenne. Le problème est que la justice ne veut rien entendre et ne veut pas aller chercher des pièces qui sont pourtant simples à aller chercher", a poursuivi Jérôme Kerviel.

Pour sa mère. Interrogé sur les raisons qui le poussent à poursuivre le combat judiciaire, Jérôme Kerviel a évoqué sa mère. "C'est plus qu'une motivation", a-t-il reconnu. "On lui tape ses dernières années de vie. Elle mériterait d'être heureuse et elle ne l'est pas car elle s'inquiète pour moi. J'aimerais la revoir sourire", a conclu Jérôme Kerviel, la voix étouffée.