Karachi: la mise en examen de Pierre Mongin annulée

  • A
  • A
Karachi: la mise en examen de Pierre Mongin annulée
@ REUTERS
Partagez sur :

JUSTICE - La chambre de l'instruction a estimé que les juges avaient enquêté hors saisine.

La cour d'appel de Paris a annulé lundi la mise en examen pour détournement de fonds publics de Pierre Mongin, dans l'affaire dite Karachi, l'enquête sur le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995, a annoncé mardi l'avocat du patron de la RATP, Me Olivier Baratelli. Candidat à sa propre succession à la tête de la régie de transports, Pierre Mongin était alors chef de cabinet à Matignon et donc en charge des fonds spéciaux.

Les juges ont enquêté sur deux sources de financement présumées occultes de cette campagne présidentielle : sur des rétrocommissions sur des contrats d'armement puis sur une utilisation des fonds secrets de Matignon.  Mais la chambre de l'instruction de la cour d'appel a estimé que Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire avaient enquêté hors saisine sur ce second volet, et l'ont donc annulé, a expliqué Me Baratelli.

Ont donc également été annulées la mise en examen de l'ex-trésorier de la campagne d'Edouard Balladur, René Galy-Dejean, ainsi que celle du dirigeant de LVMH Nicolas Bazire, alors directeur de cabinet du Premier ministre, a ajouté une source proche du dossier. Nicolas Bazire reste toutefois mis en examen dans le volet central de ce dossier, celui sur les rétrocommissions.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ENQUÊTE - Ce que préconisent les juges dans l'affaire Karachi

LE POINT SUR - Affaire Karachi : qui est mis en cause ?