Jusqu’à 30 ans, on reste jeune à la SNCF

  • A
  • A
Jusqu’à 30 ans, on reste jeune à la SNCF
La SNCF prolonge sa carte 12-25 aux jeunes âgés jusqu'à 30 ans exceptionnellement à l'occasion du trentième anniversaire du TGV.@ SNCF
Partagez sur :

Pour fêter les 30 ans du TGV, la SNCF repousse momentanément l’âge maximal de sa carte jeune.

La SNCF permet, une dernière fois, aux trentenaires de bénéficier de la carte 12-25. A l’occasion des 30 ans du TGV, la compagnie ferroviaire a décidé de rendre accessible temporairement sa carte de fidélité jeune, valable entre 12 et 25 ans, jusqu’à 30 ans. Toutes les précisions avec Europe1.fr.

Une carte 12-30 ans, mais pour qui ? Comme son nom l’indique, cette carte jeune est accessible à toutes les personnes âgées entre 12 et 30 ans, jusqu’à la veille de leur trente-et-unième anniversaire. Concrètement, si vous êtes nés après le 28 septembre 1980, vous pouvez donc vous la procurer.

A quoi sert-elle ? Pour 49 euros par an, les porteurs de cette carte bénéficient de réductions garanties entre -25% et -60% toute l’année sur leurs voyages en train.

Une durée et une quantité limitées. La SNCF propose cette carte de réduction jeune élargie à la vente à partir du 28 septembre et jusqu’à la fin de l’année seulement. Mais seuls 400.000 exemplaires seront mis sur le marché sur Internet, dans les gares, dans les boutiques SNCF ou encore dans les Bornes libre service. Un nombre restreint, mais calculé par le groupe "pour qu’il n’y ait pas de rupture de stocks", a assuré la SNCF à Europe1.fr. Toutefois, si toutes les cartes disparaissent rapidement, la compagnie ferroviaire pourra "pourquoi pas" réfléchir à en mettre de nouveau sur le marché.

Une carte non renouvelable. Petite particularité pour cette carte de réduction : que vous ayez 26, 28 ou 30 ans, vous ne pourrez acheter cette carte qu'une seule fois. "C’est une offre exceptionnelle", assure la SNCF, à Europe1.fr. Si le succès espéré se confirme, le groupe affirme ne pas s’être posé la question quant au renouvellement de l’opération l’année prochaine. Mais selon une source proche de la SNCF, il pourrait pourtant s’agir d’un test grandeur nature pour une éventuelle mise en place définitive.