Jura : une pub qui ne fait pas rire

  • A
  • A
Jura : une pub qui ne fait pas rire
@ Max PPP
0 partage

Plusieurs collectifs féministes demandent le retrait des ondes de cette campagne de promotion.

"Mes rivières sont généreuses, mes courbes engageantes. Viens chez moi, je suis le Jura." Cette pub radio, dite par une voix féminine suave, n'a pas manqué de choquer les féministes du collectif des Chiennes de garde qui exige le retrait de la publicité.

De son côté, le Comité départemental du tourisme assume l'aspect provocateur de cette campagne et refuse formellement de la retirer.





Diffusée à grande échelle

Au total, deux clips d'une dizaine de secondes ont été réalisés. L'autre n'est pas moins évocateur. "Tu veux des rencontres, vivre une aventure, goûter mes spécialités gourmandes ? Alors viens chez moi... Mmm, je suis le Jura. Rejoins-moi sur jura-tourisme.com. Je t'attends...", peut-on entendre sur plusieurs stations de radios. Le spot a déjà été diffusé 287 fois en une semaine suscitant une vague de réactions, notamment sur les réseaux sociaux.





"Je suis le Jura, viens randonnez sur moi". Curieuse, très curieuse cette pub radio de l'office du tourisme jurassien", commente sur son compte Twitter, Amaury Guibert, journaliste à France 2. "Marre de cette voix vulgaire pseudo sensuelle à la radio pour vanter les charmes du Jura. Nulle la pub. Un jurassien", déplore Michel Grossiord, journaliste à Europe 1.







Le retrait demandé

Selon les Chiennes de garde, cette publicité "diffuse et banalise, malgré son statut institutionnel, des fantasmes sexuels pour vanter une région et utilise donc le corps des femmes hors de propos". "Dans la pub, tout ce qui est sexisme n'est pas reconnu alors que les connotations racistes par exemple, sont, elles, heureusement bannies", a déploré la présidente du mouvement, Marie-Noëlle Bas.

"Suite à des plaintes d'auditrices et d'auditeurs, La Meute des Chiennes de garde demande au Comité départemental du tourisme du Jura le retrait de ces spots publicitaires sexistes ringards et demande au Jury de Déontologie Publicitaire d'examiner et de délibérer sur ces publicités", poursuit le mouvement féministe dans un communiqué diffusé mercredi.

Une parodie des Chiennes de garde

Caroline de Haas, fondatrice du collectif Osez le féminisme, a également réagi à cette publicité. "Une nouvelle fois, c'est le signe qu'on utilise le corps des femmes pour vendre n'importe quoi", a-t-elle dénoncé, en demandant aux publicitaires de "faire preuve d'imagination".

Pour souligner le côté absurde de cette publicité, le collectif des Chiennes de garde l'a parodiée. "Tu veux des rencontres, vivre une aventure, goûter des spécialités gourmandes, me sucer le bout alors viens chez moi je suis le Jura. Baisse ta culotte et rejoins-moi sur Juratourism.com. Je t’attends!", indique la fausse campagne.

"Il y a du positif, du négatif"

Mais le Comité départemental du tourisme assume pleinement sa publicité aguicheuse. "Cette campagne 'fait du buzz' sur les réseaux sociaux", se réjouit une responsable de la communication du Comité, Véronique Quenot, interrogée avant la réaction des Chiennes de Garde. "Il y a du positif, du négatif, mais au moins ça fait parler. Je pense que le Jura ne va pas passer inaperçu!", a-t-elle dit.

18.04 morteau
C'est loin d'être la première fois qu'une publicité choque les féministes. Récemment, une pub réalisée par la même agence avait également suscité la polémique. "Offrez-vous 20 cm de pur bonheur", pouvait-on lire sur une affiche montrant une saucisse de Morteau pour vanter la ville de Besançon. "On avait déjà dû se battre contre le point G du comité du tourisme de la Gironde, ça devient la mode d’utiliser la femme pour promouvoir un département", rappelle Marie-Noëlle Bas, des chiennes de garde,.