"Juif ou pas Juif ?" : l'audience renvoyée

  • A
  • A
"Juif ou pas Juif ?" : l'audience renvoyée
@ DR
Partagez sur :

Comme l'avait révélé Europe1.fr jeudi matin, l'audience a été reportée pour un point de procédure.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris a renvoyé au 27 octobre l'examen de l'assignation en référé, déposée par la Licra contre Apple, pour avoir développé l'application controversée "Juif ou pas juif ?". La juge des référés a estimé que la société iTunes Luxembourg, qui a commercialisé l'application litigieuse, devait "être appelée dans la cause", en plus d'Apple France. Alain Jakubowicz, le président de la Licra, avait indiqué à Europe1.fr qu'il y aurait "vraisemblablement un report" de l'audience. Un report qui suit en effet la demande de la Licra.

Apple a voulu "s'en sortir par un point de procédure"

"Apple nous a communiqué ses conclusions [jeudi] matin à 6h43, par mail, en soulevant des moyens singuliers", a expliqué Alain Jakubowicz. Apple argue notamment que "la Licra a assigné Apple France alors que la société concernée est iTunes, dont le siège est au Luxembourg". Alors que la marque à la pomme, selon la Licra, "aurait pu faire jouer le point juridique de l'intervention volontaire d'une société concernée", ce qu'ils "auraient fait s'ils étaient de bonne foi". "Ils essaient de s'en sortir par un point de procédure", a-t-il ajouté.

"La question de l'antisémitisme ne se pose pas"

Par ailleurs, Apple argue, d'après la Licra, que la demande de l'association "n'est pas recevable", car, pour l'entreprise, selon des propos rapportés par Alain Jakubowicz, "la question de l'antisémitisme ne se pose pas". Apple dit encore, toujours selon le président de la Licra, qu'il est "techniquement impossible d'enlever l'appli", ce que l'association conteste.

Apple a déjà retiré l'appli de la vente en France le 14 septembre dernier, mais ne l'a pas supprimée des portables de ceux qui l'avaient achetée avant son retrait, ce que demande la Licra. L'association a d'ailleurs indiqué à Europe1.fr qu'Apple avait refusé de lui communiquer le nombre de Français ayant téléchargé "Juif ou pas Juif ?". Vendue 79 centimes, cette application offrait une liste de 3.500 personnalités d'origine ou de religion juive. Elle avait notamment suscité l'indignation d'associations antiracistes et des jeunes du Parti socialiste.

>>Johan Lévy, créateur de l'appli, était l'invité de Des clics et des claques, à réécouter en cliquant ici.