Jugés pour viol : "la meute s’est acharnée"

  • A
  • A
Jugés pour viol : "la meute s’est acharnée"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Huit jeunes comparaissent aux assises pour le viol collectif d’une fille de 18 ans dans les Yvelines.

C’est le procès, à huis clos, d’un viol collectif. Huit jeunes hommes comparaissent depuis jeudi matin devant la cour d'assises des mineurs des Yvelines pour le viol en 2009 d'une jeune fille dans un train entre les gares de Poissy et des Mureaux.

Agés de 16 à 18 ans au moment des faits, cinq d’entre eux sont accusés d’avoir violé la jeune femme de 18 ans. Les trois autres comparaissent pour ne pas être intervenus. A l’ouverture des débats, la victime a jeté à plusieurs reprises des regards vers le box en direction des accusés.

"Ma cliente n’attend rien d’eux"

Les avocats des deux parties se sont exprimés devant la presse jeudi. Me Patrick Maisonneuve, l’avocat de la victime, a confié que sa cliente "n'attend rien d'eux (ses agresseurs présumés, ndlr) mais elle attend tout de la justice".

"C'est une agression totalement sauvage : on a chassé cette jeune femme, qui était totalement isolée, et la meute sauvage s'est acharnée sur elle", a-t-il ajouté.

"Un acte rendu possible par un collectif"

Du côté de l’accusation, on insiste sur le fait que les accusés auraient été guidés par un effet de groupe. "La particularité de ce dossier est que le passage à l'acte a été rendu possible par un collectif alors qu'à titre individuel, ces faits n'auraient pas été commis", estime Me Denis Solanet, un avocat de la défense.

Elle leur avait demandé une cigarette

Le 18 avril 2009, au petit matin, la lycéenne monte dans un train au terme d'une soirée à Paris et se retrouve dans le même wagon que plusieurs personnes, selon son témoignage. Elle demande alors une cigarette à l'un des jeunes. Lorsqu'elle décide de descendre à l'arrêt suivant, a-t-elle raconté aux enquêteurs, le groupe l'agresse et elle est violée par plusieurs de ses membres entre les gares de Poissy et des Mureaux.

Les agresseurs descendent ensuite du train en gare des Mureaux après avoir volé à la jeune victime ses papiers, son téléphone portable et son lecteur MP3.