Journée de fronde contre l'écotaxe

  • A
  • A
Journée de fronde contre l'écotaxe
@ REUTERS
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - Plusieurs manifestations ont eu lieu près de Lyon, Marseille, dans le Nord et à Paris.

La contagion ? La fronde contre l'écotaxe a pris un nouveau tournant samedi. Concentrée jusqu'alors en Bretagne, elle s'est étendue à toute la France avec des manifestations près de Lyon, Marseille, dans le Nord et à Paris. Et ce, malgré la décision du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, de suspendre son application. Mais les anti-écotaxes en veulent plus : la suppression pure et simple de la mesure.

>> Un bras de fer qui pourrait coûter très cher au gouvernement, les dégradations de bornes et de portiques écotaxes se multipliant aux quatre coins du pays.

04.11-portique.2

© MAXPPP

Bornes et portiques pris pour cible. Ainsi, deux bornes ont été endommagées dans la nuit de vendredi à samedi dans le Gard. Les dégradations étaient assorties d'une revendication du CRAV, le Comité régional d'action viticole, qui a par le passé revendiqué plusieurs actions violentes dans la région, notamment des attentats à l'explosif.

Trois autres bornes écotaxes ont été brûlées dans la nuit de vendredi à samedi sur la RN7 dans l'Isère, sur la RN 141 et la D731 en Charente. Et à Paris, trois militants du Printemps français ont mené une action sur un portique écotaxe enjambant le périphérique parisien, près de la porte Maillot dans le XVIe arrondissement. Ces deux hommes de 25 et 51 et cette femme de 49 ans ans ont ensuite été interpellés. Ils faisaient partie d'une dizaine de personnes, munies d'essence et de fumigènes, ayant pris part vers 10h30 à cette action contre l'un des cinq portiques de ce type sur le périphérique parisien.

Opérations escargots en série. Outre ces dégradations, plusieurs opérations escargots ont été menées par des chauffeurs routiers, premiers concernés par l'écotaxe. Dans les Bouches-du-Rhône, une vingtaine de poids lourds ont d'abord bloqué la circulation avant d'installer un barrage filtrant sur l'autoroute A55 à Châteauneuf-les-Martigues à proximité d'un portique écotaxe et de déployer des banderoles : "stop au racket", "non à l'écotaxe". 

>> L'impunité des "bonnets rouges" fait polémique

Du côté de Lyon, c'est une trentaine de poids lourds qui ont ralenti la circulation sur les autoroutes A46 puis A43. Deux autres opérations escargots menées par des transporteurs routiers ont encore eu lieu samedi matin, entre 9h et 11h, sur l'A1 entre Paris et Lille et sur l'A25 entre Dunkerque et Lille. Ce mouvement a eu lieu à l'appel du "Collectif national Alain Spinelli pour la préservation du transport routier français, branche Nord", a-t-on appris auprès de la préfecture du Nord. Le collectif Alain Spinelli précise sur sa page Facebook être "contre l'écotaxe, le cabotage illégal et la concurrence déloyale".

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre en Bretagne. En ce samedi de fronde généralisée, la Bretagne n'est évidemment pas en reste. Environ 250 personnes, dont certaines arborant des "Bonnets rouges", ont manifesté au pied d'un portique écotaxe à Montauban-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine. Par ailleurs, des heurts ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants à proximité du portique écotaxe de Jugon-les-Lacs, dans les Côtes d'Armor. Un tracteur a tenté de forcer le barrage installé devant le portique par les forces de l'ordre. Des projectiles ont été lancés sur les gendarmes mobiles qui ont répliqué par des jets de grenades lacrymogènes. Le collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne" a d'ores et déjà appelé à un grand rassemblement le 30 novembre. 

Report au 1er juillet 2014 ?  Selon Le Monde, le gouvernement reporterait la mise en place de l'écotaxe au 1er juillet 2014, cherchant ainsi à apaiser les esprits avant les élections municipales et européennes. Aucune date n'a été décidée, a simplement réagi l'Elysée.   

sur le même sujet

INFO - L'écotaxe serait reportée à l'été 2014

REACTIONS - Le Foll n’a pas convaincu les bonnets rouges

BILAN - Écotaxe : les portiques détruits, ça va coûter cher

POLEMIQUE - L'impunité des "bonnets rouges" fait polémique

CHRONIQUE - Les bonnets rouges c'est quoi ?