Joggeuse tuée : prison à perpétuité

  • A
  • A
Joggeuse tuée : prison à perpétuité
La réclusion criminelle à perpétuité a été requise contre Manuel Da Cruz, soupçonné de l'enlèvement, du viol et de l'assassinat de Marie-Christine Hodeau en septembre 2009.@ MAXPPP
Partagez sur :

Manuel Da Cruz a écopé d'une peine de sûreté de 22 ans pour le meurtre de Marie-Christine Hodeau.

La cour d'assises a suivi le réquisitoire prononcé mardi après-midi dans le procès du meurtrier de la joggeuse de Milly-la-Forêt, assassinée en septembre 2009. Elle a condamné Manuel Da Cruz à une peine de réclusion criminelle à perpétuité. Cette condamnation est assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.

Manuel Da Cruz, un récidiviste de 49 ans, était jugé pour pour l'enlèvement, le viol et l'assassinat de Marie-Christine Hodeau en septembre 2009, à Milly-la-Forêt. Lundi, les juges n'avaient pas caché leur impatience face aux trous de mémoire de l'accusé, pointant du doigt les explications "incompréhensibles", les "invraisemblances" et les "mensonges" de Manuel Da Cruz.

L'accusé, qui a reconnu les faits mais varié sur leur déroulement, avait enlevé Marie-Christine Hodeau alors qu'elle faisait son habituel jogging, le 28 septembre 2009. Après l'avoir placée dans le coffre de sa voiture, d'où elle avait passé un appel aux gendarmes, diffusé lors de l'audience, il l'avait conduite dans un bois, où il l'avait violée. Puis, selon ses déclarations, il l'avait attachée et serait retourné chez lui pour changer de voiture.

Il a expliqué à la cour qu'il avait alors voulu se rendre dans un magasin de bricolage pour acheter une planche afin de réparer un volet de son domicile. Sur la route, il aurait vu, arrivant d'un chemin, Marie-Christine Hodeau qui avait réussi à se détacher. Il s'est alors arrêté un peu plus loin en attendant son passage et l'a mortellement étranglée.

Mais, selon l'avocat de la famille de la victime, Manuel Da Cruz pourrait avoir tué Marie-Christine Hodeau immédiatement après l'avoir violée. Il avait été interpellé moins de quatre heures après l'enlèvement.