Jérôme Kerviel va quitter la prison avec un bracelet électronique

  • A
  • A
Jérôme Kerviel va quitter la prison avec un bracelet électronique
@ REUTERS/Jean-Pierre Amet
Partagez sur :

JUSTICE - L'ancien trader, condamné en mars à cinq ans d'emprisonnement, a obtenu sa remise en liberté sous bracelet électronique.

A partir de lundi, Jérôme Kerviel ne passera plus ses nuits derrière les barreaux. L'ancien trader de la Société générale a obtenu jeudi sa remise en liberté sous bracelet électronique. La Cour d'appel de Paris a confirmé jeudi midi la décision du juge d'application des peines. Devenu un symbole des dérives de la finance mondiale, il a été définitivement condamné en mars à cinq ans d'emprisonnement, dont trois ferme. Incarcéré pour avoir causé une perte de 4,9 milliards d'euros à sa banque, il purgeait sa peine depuis la mi-mai à Fleury-Mérogis, en Essonne.

Une remise en liberté contestée. Emprisonné à Fleury-Mérogis, il avait obtenu le 1er août son placement sous bracelet électronique. Le parquet d'Evry a alors fait appel de cette décision prise par un juge d'application des peines (JAP). Devant la cour d'appel le 26 août, le parquet général avait requis son maintien en détention.

>> LIRE AUSSI - L'annonce précipitée de la libération de Jérôme Kerviel

"Il va reprendre le cours d'une vie normale". "Jérôme Kerviel est admissible au processus d'aménagement de sa peine. Il sortira de Fleury Mérogis lundi et il va reprendre le cours d'une vie tout à fait normale", a déclaré à la presse son avocat, David Koubbi. Ce dernier a précisé que l'ancien trader "en dira plus dans les prochains jours". L'avocat de l'ancien trader a d'ores et déjà annoncé que son client allait consacrer une partie de son temps libre à "des engagements citoyens".

Un bracelet électronique posé avant son arrivée chez lui. Selon la procédure, après avoir quitté la prison, Jérôme Kerviel devrait se rendre dans un service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) où le bracelet électronique lui sera posé, avant de gagner son domicile avec un surveillant qui procédera au paramétrage du dispositif. L'appareil avertit à distance par une alarme si le bénéficiaire ne respecte pas les contraintes imposées ou tente de le briser.

>> LIRE AUSSI - Le bracelet électronique est-il vraiment fiable ?

Une totale liberté les week-end et jours fériés. Dans son arrêt, la cour a renforcé les contraintes imposées par le JAP pour les faire coïncider avec sa future activité professionnelle de consultant dans une entreprise de conseil en système et logiciel informatiques. Jérôme Kerviel sera donc tenu d'être présent à son domicile du lundi au vendredi de 20h30 à 7 heures du matin - contre 22h00 à 7 heures dans l'ordonnance du juge.

Il conserve en revanche une totale liberté de mouvement les week-end et jours fériés. L'ex-trader sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu'au 26 juin 2015, date à laquelle il bénéficiera d'une mesure de libération conditionnelle, a précisé une source judiciaire.