"Je ne veux pas retourner chez Mickey"

  • A
  • A
"Je ne veux pas retourner chez Mickey"
@ REUTERS
Partagez sur :

Un cuisinier d'Eurodisney s’est suicidé le 26 mars. Il avait laissé un message exprimant son malaise.

Fin mars, Franck s'est suicidé à son domicile, le jour où il devait reprendre son travail après un arrêt maladie. La direction d'Eurodisney avait alors évoqué "des problèmes personnels". Mais la découverte d’un message laissé par le cuisinier du parc d’attraction remet en cause cette thèse du drame familial.

"Je ne veux pas retourner chez Mickey, je t'aime, pardon aux enfants". C’est le message, gravé sur l’un des murs, qu’a découvert Pierre-Louis Neut, le beau-père de l’employé d’Eurodisney, alors qu’il débarrassait la pièce où son gendre s'est suicidé.

Ce mot sur le mur, c'est la preuve, explique Guy Bruno Emmboé de Force ouvrière, que ce sont bien des conditions de travail "impossibles" qui ont poussé Franck au suicide.

"Il n’en pouvait plus", a expliqué ce dernier :

La thèse des problèmes personnels démentie

Le beau-père du cuisinier s'est dit "scandalisé" par les propos tenus par la direction d'Eurodisney qui, après ce suicide, avait évoqué "des problèmes personnels".

Mais, a-t-il dit, "il n'y a jamais eu de problème de divorce ou quoi que se soit! C'est faux, on va se battre pour que ce soit reconnu, pour le respect de la famille".

Suicides en série

"Nous n'avions pas connaissance d'un quelconque message laissé par Franck", a réagi la direction d'Eurodisney. "Les autorités vont certainement se prononcer sur les suites à donner à cette information et nous sommes, nous aussi, désireux de connaître les circonstances de ce drame quelles qu'en soient les raisons", a-t-elle ajouté.

Ce suicide est le deuxième en moins de 2 mois au sein d'Eurodisney. Le 21 février, un autre salarié d'Eurodisney, âgé de 30 ans, embauché en 2004 et qui revenait d'un arrêt maladie ayant débuté en mai 2009, s'était suicidé à la gare d'Esbly. La veille, un autre salarié âgé de 22 ans, avait menacé de se suicider dans le parc d'attractions après l'annonce de son licenciement.

REAGISSEZ - Les conditions de travail d'une entreprise peuvent-elles pousser un employer à ce suicider ?