"Je ne saurai jamais"

  • A
  • A
"Je ne saurai jamais"
Les tortionnaires de Bruno Wiel ont écopé de 16 à 20 ans de prison@ CITEGAY.fr
Partagez sur :

Malgré la condamnation de ses tortionnaires, Bruno Wiel regrette de ne pas avoir toutes les réponses.

Les jurés ont délibéré pendant 8 heures et fini par trancher. Dans la nuit du 19 au 20 juillet 2006, quatre hommes ont bien lynché, torturé et laissé pour mort un homme parce qu'il était homosexuel. Bruno Wiel, dont la moitié du cerveau a été endommagée et qui ne se souvient plus de rien, est sorti soulagé après ces dix jours d'audience mais sans réponse a toutes ses questions.

"J'attendais surtout que ce soit bien jugé comme un acte homophobe et ça a été reconnu", déclare-t-il au micro d'Europe 1. "Soulagé" de ne pas se souvenir, Bruno Wiel rappelle "qu'ils sont revenus plusieurs fois sur leurs déclarations". "Ca tournait vraiment en rond et ça piétinait. Je commençais à me dire que je n'avais vraiment rien à faire ici. Là, je pars, c'est fini et je ne saurais jamais ce qui s'est vraiment déroulé" soupire-t-il.

Des peines "d'élimination sociale"

Les accusés ont écouté le verdict tête baissée. Condamnés par la cour d'assises du Val-de-Marne à des peines allant de 16 à 20 ans de réclusion criminelle, leurs amis présents dans la salle ont dénoncé des peines "d'élimination sociale".

"De mon point de vue, ces peines les sanctionnent comme s'ils n'avaient pas évolué", déplore Me Françoise Cotta, avocate de l'un des accusés. J'aurais préféré que la cour d'Assises ouvre une porte et leur signifie qu'ils avaient compris que lorsque l'on a 22 ans on peut toujours changer et qu'ils avaient changé".

Les accusés ont dix jours pour faire appel.