"Je me sentais le pestiféré"

  • A
  • A
"Je me sentais le pestiféré"
@ Google map
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Daniel, enseignant homosexuel, a perdu son emploi. Il a saisi la Halde.

"Ils étaient au courant de mon homosexualité mais le fait que je m’installe avec quelqu’un a été le déclic. Pour eux, cela voulait dire que j’assumais". Pendant dix ans, Cyril, 35 ans, a enseigné au sein de l’établissement privé Daniel, un institut de confession protestante évangélique, à Guebwiller, dans le Haut-Rhin. Mais du jour au lendemain, celui qui dirigeait l’école primaire de l’établissement s’est vu remercié. Il a décidé de saisir la Halde.

"On m’a dit que, comme j’assumais mon homosexualité et que ça allait à l’encontre des valeurs de l’école, je n’avais plus rien à faire dans l’établissement". Il y a quelques jours, l'enseignant a bondi en voyant l'affiche "Vivre ensemble" pour fêter la fin d'année scolaire dans son ancienne école. Et a décidé de témoigner.

"Je me sentais le pestiféré" :

Mardi matin, Daniel avait rendez-vous à la Halde, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité, institution aujourd'hui regroupée au sein du Défenseur des Droits, pour évoquer sa rupture conventionnelle de contrat. "Je n’ai plus eu le droit d’enseigner ni d’avoir aucun contact avec l’un des enfants", témoigne l’enseignant.

Cyril assure que la direction de l’établissement est même allée jusqu’à lui proposer "en Espagne, pendant neuf mois, un internat pour guérir".

La direction défend une "éthique chrétienne"

Du côté de la direction, on assume cette décision. "Je peux comprendre que ça puisse choquer mais j’aimerais quand même défendre le droit de penser autrement et d’avoir des valeurs qui sont les nôtres, qu’on n’impose à personne", a argumenté Luc Bussière, le président de l’association ROC, qui gère l’établissement, au micro d'Europe 1. "Ce qui nous a déchiré le cœur, c’est son choix de vie parce qu’on perd un bon enseignant. Et en même temps, on veut qu’il y ait une cohérence entre ce que vivent les enseignants, ce qu’ils enseignent et ce qu’on veut véhiculer ici au niveau d’une éthique chrétienne", a-t-il déclaré.

En attendant de connaître l'issue des procédures devant la Halde, et peut-être les Prud'hommes, Cyril a décidé d'entamer une nouvelle carrière dans l’Education nationale.