Jamel Leulmi fait appel de sa condamnation

  • A
  • A
Jamel Leulmi fait appel de sa condamnation
@ Max PPP
Partagez sur :

ASSISES - L'homme de 36 ans a été reconnu coupable du meurtre de son épouse en 2007 et de la tentative d'assassinat d'une autre de ses compagnes en 2009.

"Je suis innocent. C'est tout ce que j'aurai à ajouter". Les jurés de la cour d'assises d'Evry n'auront pas écouté les dernières paroles de Jamel Leulmi. Jugé pour l'assassinat de son épouse en 2007 deux mois après leur mariage et la tentative d'assassinat d'une autre compagne en 2009 au Maroc, l'homme de 36 ans a été reconnu coupable et condamné à 30 ans de prison.

Leulmi fait appel. L'accusé a écouté l'énoncé du verdict tête basse, les mains croisées, alors que sa principale accusatrice, Julie Derouette, a été prise d'un malaise. Jamel Leulmi va faire appel de ce verdict, a annoncé son avocat Me Eric Dupond-Moretti. "Je pense que le mobile qu'on lui prête a balayé comme un tsunami le reste", a-t-il déclaré, en mettant en avant l'absence de preuves selon lui.

Des explications plus ou moins convaincantes. Pendant tout le procès, Jamel Leulmi a pourtant tenté de présenter le visage d'un veuf éploré, victime d'une machination qui le dépasse, cherchant à "comprendre" pourquoi il se trouvait dans le box des accusés. A l'audience, l'homme amateur de femmes et de bodybuilding, que les experts décrivent comme un "manipulateur" hors pair, a multiplié les explications plus ou moins convaincantes, semblant avoir réponse à tout.

28.04 leulmi.capture

© Capture d'écran Sept à Huit - images Téléssone

Prudent au moment d'éclairer les zones d'ombre de l'enquête. Stupéfiant d'aplomb et prolixe pour expliquer cette incroyable succession d'assurances décès souscrites sans logique économique pour des millions d'euros à son seul bénéfice, Jamel Leulmi a répété n'en avoir jamais été à l'initiative malgré un faisceau d'éléments tendant à prouver le contraire. Mais il s'est aussi montré beaucoup plus prudent au moment d'éclairer les zones d'ombre de l'enquête.
 
"J'ai mal choisi mon innocent". "Après quatre ans d'instruction, on ne sait rien ! On peut tout envisager", a plaidé son avocat, Me Eric Dupond-Moretti, mercredi. "J'ai mal choisi mon innocent, c'est vrai. Je porte la voix d'un garçon mythomane, un garçon pour qui le faux devient le vrai", a concédé l'avocat, insistant sur l'absence de preuve formelle et les doutes qui devaient en résulter dans la tête des jurés. "J'ai la faiblesse de croire que ce n'est pas encore perdu", avait-il conclu.

28.04-julie.leulmi
 

Une peine conforme aux réquisitions. Mais les jurés n'ont pas été convaincus par la démonstration d'Acquittator. Le parquet, qui décrivait Leulmi comme "un danger pour notre société", avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. "J'affirme que ces deux femmes étaient irrémédiablement condamnées à mort", a clamé mercredi l'avocat général, évoquant le "mensonge", la "manipulation" et le "calcul" dont a fait preuve selon lui l'accusé dans son "projet de mise à mort", alimenté par le moteur de l'argent.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LES FAITS - Le "Barbe bleue" de l'Essonne devant la justice

A L'AUDIENCE - Jamel Leulmi est "un très beau manipulateur"

TÉMOIGNAGE E1 - "Jamel a voulu me tuer"

A L'AUDIENCE - L'accusatrice "cuisinée" par la défense