Jacques Marseille est mort

  • A
  • A
Jacques Marseille est mort
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'économiste et historien est décédé jeudi des suites d'un cancer. Il était âgé de 64 ans.

Jacques Marseille s'est éteint jeudi matin à l'âge de 64 ans des suites d'un cancer à son domicile à Paris. L'économiste et historien était professeur à l’université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Il était marié et père de trois enfants.

Agrégé d’histoire, Jacques Marseille s'était fait connaître du grand public par plusieurs essais comme "Lettre ouverte aux Français qui s'usent en travaillant et qui pourraient s'enrichir en dormant" en 1992, ou, tout récemment avec "Pouvez-vous devenir ou rester français ?". Il avait publié de nombreux ouvrage sur l'économie et l'Histoire de France dont "Vive la crise et l’inflation", "l’Age d’or de la France coloniale", "La France travaille trop", "C’est beau la France !", "La guerre des deux France, celle qui avance et celle qui freine" ou encore "Du bon usage de la guerre civile en France".

Né à Abbeville le 15 octobre 1945 dans une famille d'un milieu modeste, Jacques Marseille était un spécialiste des relations croisées entre histoire et économie et a succédé en 1989 à Jean Bouvier à la chaire d'Histoire économique et sociale fondée par Marc Bloch à la Sorbonne. Défenseur du libéralisme économique, il a également été chroniqueur à L'Expansion, aux Échos et correspondant régulier de l'hebdomadaireLe Point. Il participait régulièrement à l'émission télévisée C dans l'air sur France 5.

"Je suis contre les plans de sauvetage" au nom du principe de responsabilité, avait-il déclaré à propos des craintes de faillites des banques pendant la crise financières entamée en 2008 :

Brièvement membre du Parti communiste français, il disait qu'il avait gardé de son "passage au PC une méfiance absolue et finalement justifiée envers un Parti socialiste qui a toujours eu une posture antiargentée et anticapitaliste accompagnée de promesses d'égalité qu'il a toujours trahies", selon les informations du Point.fr.

Hommage

L'hebdomadaire lui rend notamment hommage : "Il avait un talent incomparable pour faire parler et vivre les statistiques. Au Point, dont il incarnait tellement bien les valeurs, il est devenu - outre les grands dossiers auxquels il apportait son expertise et ses chroniques souvent non conformistes et dérangeantes, mais toujours pertinentes et ciblées sur les archaïsmes de la société française - l'homme du chiffre de la semaine. Un chiffre qui valait à lui seul un éditorial".

La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse a "rendu hommage à l'historien de l'économie qui avait su marier avec bonheur ces deux disciplines". "Pédagogue infatigable, grande figure de l'Université française, Jacques Marseille a, avec un talent incomparable, fait rayonner sa discipline bien au-delà des bancs de l'université", a ajouté la ministre. Elle a souligné également sa "précieuse contribution" à la mise en oeuvre de la loi sur l'autonomie des universités "en sa qualité de membre actif du comité de suivi".