"J'ai vu la mort dans ses yeux"

  • A
  • A
"J'ai vu la mort dans ses yeux"
@ MAXPPP
Partagez sur :

A L'AUDIENCE - La première victime d'Alain Penin a rappelé son calvaire devant les assises du Nord.

La phrase. Pour Sylvia Peromingo, témoigner au procès d'Alain Penin pour le meurtre de Natacha Mougel était "un passage obligatoire" mais difficile. Elle aussi a été violée par celui qui est aujourd'hui jugé pour "actes de torture et de barbarie, tentative de viol avec arme, le tout en état de récidive, et homicide volontaire". A la barre, la jeune femme a dit voir "vu la mort dans ses yeux".

"Il ne faut pas le relâcher". "Il est dangereux, c'est tout ce qu'il faut savoir", a assuré Sylvia Peromingo aux jurés. Celle qui se décrit comme une "survivante" dit aussi avoir témoigné "pour Natacha". "Elle était avec moi, c'est sûr. Il ne faut pas le relâcher, je vous en prie", a-t-elle martelé. La première victime s'était déjà opposée à la libération conditionnelle de son violeur 2009. En vain...

"Le même, en pire". "Je ne suis pas soulagée, je ne sais pas pourquoi", a déclaré Sylvia Peromingo en sortant de la salle d'audience. "Je l'ai affronté", a-t-elle ajouté. "C'est le même, peut-être même en pire", a encore estimé la jeune femme. Pour elle, "c'était important que les juges entendent qu'il avait déjà violé, que j'avais dit qu'il recommencerait et qu'il a recommencé."

"Du côté du mal". Survêtement noir et pull jaune, lunettes, cheveux très courts et long bouc grisonnant, Alain Penin a une nouvelle fois reconnu avoir tué Natacha Mougel. "Il est malin, rusé. Il sait très bien où est le bien et où est le mal,  a dit de lui une de ses soeurs, à la barre. Mais il a toujours été du côté du mal."

Toujours "en chasse". Mais à sa sortie de prison, Alain Penin a su donner le change. Il se présentait comme un modèle de réinsertion aux yeux des responsables des Restos du Coeur qui l'avaient engagé. Et aux psychiatres qui l'avaient examiné, il s'était bien gardé de dire qu'il était toujours en proie à des pulsions. Seule l'enquêtrice de personnalité a révélé lundi à la barre que Penin lui avait dit avoir passé du temps "à chasser" des jeunes filles.

TEMOIGNAGE E1 - "Il va recommencer"

L'INFO -  Alain Penin : le procès d'une récidive