"J’ai pratiquement la certitude qu’il ment"

  • A
  • A
"J’ai pratiquement la certitude qu’il ment"
La mère de Kalinka ne s'était pas encore exprimée depuis le début du procès Krombach.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - La mère de Kalinka parle pour la 1ère fois depuis le début du procès Krombach.

Un "doute" qui est devenu "pratiquement une certitude" : après avoir longtemps cru que sa fille était "morte d’une mort naturelle", Danielle Gonnin a peu à peu révisé son jugement, à la lumière des pièces du dossier, accablant pour son ex-mari, Dieter Krombach. Accusé d’avoir tué Kalinka Bamberski il y a 29 ans, le médecin allemand est jugé à Paris depuis trois semaines. Le verdict devrait être connu samedi après-midi.

Le témoignage de Danielle Gonnin :

"J’aurais aimé que Dieter Krombach me dise ‘c’était un accident, j’ai eu peur de Bamberski, j’ai eu peur de toi, de l’ordre des médecins, j’ai paniqué et j’ai menti’". Dans ce cas, "j’aurais pardonné", a expliqué la mère de Kalinka. "Mais là, maintenant, je n’ai pas de pardon".

"J’avais fait mon deuil"

"J’avais fait mon deuil", a-t-elle raconté, très émue. Pensant que sa fille était morte d’une "mort naturelle", elle dit avoir gardé d’elle "son image d’enfant heureuse" et "gaie". "Maintenant, a-t-elle poursuivi, la voix tremblante, il va falloir que je vive avec une autre image".

Vendredi, pendant le dernier jour de débats devant les assises, Danielle Gonnin a pu s’adresser directement à son ex-mari, lui disant : "je voudrais te regarder dans les yeux et essayer de comprendre ce qu’il s’est passé réellement". Le docteur Krombach, lui, a une nouvelle fois répété qu’il n’avait "jamais fait de mal à Kalinka".