"J’ai peur que ça se reproduise"

  • A
  • A
"J’ai peur que ça se reproduise"
La fusillade avait eu lieu à Marseille, dans la cité du Clos de la Rose, le 19 novembre 2010.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - La sœur d’une des victimes d’une fusillade à Marseille n’a qu’une envie : partir.

Cela fait un mois qu’elle vit dans la terreur. "Il faut que je déménage", confie Sonia à Nathalie Chevance pour Europe 1. Elle est la sœur de Lenny, ce petit garçon de 11 ans qui a été touché à la mâchoire, le 19 novembre dernier, lors d’une fusillade dans la cité du Clos de la Rose, à Marseille.

Depuis ce jour qui a changé sa vie, près de 80 opérations de police se sont déroulées dans les cités de Marseille en un mois. En tout, près de 17.000 personnes ont été contrôlées, 44 armes à feu ont été saisies, tout comme une soixantaine de kilos de cannabis. Malgré ces résultats, Sonia n’a vu aucun changement au Clos de la Rose.

C’est chez elle que s’est déroulé le drame. Et depuis, elle ne reçoit plus personne. "Plus personne ne peut venir me voir. Ma famille, ils ont tous peur dès qu’ils arrivent ici", raconte-t-elle. "Je vis carrément dans le bloc où ça s’est passé", se rappelle-t-elle avant d’ajouter : "je suis dans une maison où il y avait du sang, où mon frère s’est vidé de son sang sur mon fauteuil".

"Je veux partir, parce que j’ai peur " :

Lenny et l’une de ses sœurs, âgée de 14 ans, se rendaient chez leur grande sœur à la cité du Clos de la Rose, le jour de la fusillade. Les deux enfants venaient d'acheter des sandwichs et d'entrer dans le hall de l'immeuble lorsque les coups de feu ont éclaté. Le garçon de 11 ans a été gravement blessé, et un jeune de 16 ans est décédé.