"J'ai peur de ne plus jamais revoir ma fille"

  • A
  • A
"J'ai peur de ne plus jamais revoir ma fille"
Mériam implore l'aide de François Hollande pour ramener sa fille en France.@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Mériam implore l'aide de François Hollande : son ex-mari a enlevé leur fille et veut désormais faire le djihad en Syrie.

L'INFO. C'est le SOS d'une mère en détresse, un appel à l'aide lancé par Mériam à l'adresse de François Hollande. Cette mère de famille de 25 ans presse le président de la République d'intervenir pour récupérer Assia, sa fille de 20 mois, enlevée par son père depuis octobre. L'homme a arraché l'enfant des bras de sa mère en Haute-Savoie, près de Thonon-les-Bains. Il veut désormais emmener sa fille avec lui en Syrie, où il veut faire le djihad.

Les faits. Ce père, c'est l'ex-mari de Mériam. Tout a basculé, il y a deux ans, au retour d'un pèlerinage à la Mecque. Ce Français d'origine tunisienne est méconnaissable à son retour. Il prône désormais un islam radical, impose à son épouse le voile intégral et refuse même que sa fille de 20 mois fréquente les milieux mixtes. Depuis, le couple a divorcé. Mais le 14 octobre dernier, le père prétexte vouloir emmener sa fille faire des courses pour s'enfuir avec elle jusqu'en Turquie. Jeudi dernier, le père téléphone  à Mériam. Le projet qu'il livre à la jeune mère est édifiant : l'homme lui raconte qu'il comptait passer la frontière syrienne avec sa fille pour y rejoindre les islamistes du front Al-Nosra et mener le djihad.

"La Syrie est un pays qui est en guerre". "Pour moi, elle est prise en otage entre ces gens qui ne sont pas n'importe qui : c'est tout de même une filière d'Al-Qaïda. Il y a la peur de ne plus jamais la revoir et la peur du danger : la mort, l'endoctrinement. J'ai peur qu'elle soit blessée, la Syrie est un pays qui est en guerre. Elle n'est pas du tout en sécurité, c'est pour ça que je lance cet appel au secours au président de la République. C'est pour qu'on puisse me la ramener : ma fille est française et son pays c'est la France, et nulle part ailleurs", s'indigne la mère de famille au micro d'Europe 1 Mériam s'impatiente.  Il y a dix jours, elle a reçu une réponse laconique de l'Elysée.  Maintenant, dit-elle, il y a urgence.

sur le même sujet

ZOOM - Ils vont faire le djihad en Syrie