Isère : une collégienne de 14 ans voulait faire le djihad en Syrie
© Reuters

INFO E1 - La jeune fille a été arrêté mardi, à l'aéroport, alors qu'elle s'embarquait pour la Turquie, direction la "guerre sainte".

L'INFO. Agée de seulement 14 ans, elle était prête à tout quitter pour rejoindre la Syrie et y faire le djihad. Mardi, cette jeune collégienne scolarisée en Isère a été arrêtée alors qu'elle s'apprêtait à embarquer dans un avion pour la Turquie, dernière étape avant la "guerre sainte". Le phénomène des apprentis djihadistes inquiète de plus en plus les autorités françaises. Une quinzaine de mineurs aurait déjà tenté ou même réussi le voyage jusqu'en Syrie. Fait d'autant plus marquant cette fois, l'adolescente avait parlé son projet à ses camarades de classe.

Un SMS inquiétant envoyé à son père. C'est lundi que tout s'accélère dans ce dossier. Ce soir-là, après le collège, la jeune fille ne rentre pas au domicile parental. Un SMS vient s'ajouter à l'inquiétude du père : sa fille lui annonce qu'elle quitte la France pour mener le djihad en Syrie. Une course contre la montre s'engage. L'homme fonce à la gendarmerie de Voiron, en Isère. Et les soupçons se confirment dès le lendemain : la jeune fille n'est pas au collège et certains de ses camarades déclarent qu'ils étaient au courant de son projet de départ.

Un aller-simple acheté sur ses économies. Dès lors, le profil de la jeune fille est signalé à la Police aux frontières. Et dans l'après-midi, la collégienne est effectivement retrouvée à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, prête à embarquer sur un vol pour Istanbul. Ils l'ont d'abord discrètement surveillée, pour voir si un complice l'accompagnait. Mais les policiers et gendarmes n'ont vu personne. Son billet est un aller simple qu'elle a été acheté en liquide, dans une agence de voyage à Grenoble, avec ses propres économies. Une première agence avait d'abord refusé de lui vendre un tel billet. Munie de son passeport, elle pouvait quitter le territoire sans problème, malgré son jeune âge.

Elle prétend qu'elle partait en vacances. Ses parents avaient senti que leur jeune fille se radicalisait, mais sans aller jusqu'à imaginer un tel départ. L'enquête doit maintenant établir si elle a organisé seule son voyage ou si elle a été embrigadée par un quelconque individu ou un réseau. L'adolescente semble en tout cas s'être peu à peu radicalisée via Internet. D'après nos informations, la collégienne refuse pour l'heure de collaborer. Devant les policiers, l'adolescente se borne à prétendre qu'elle partait simplement passer quelques jours de vacances en Turquie. La justice a décidé de la placer dans un foyer, pour "la protéger contre elle-même", précise le procureur.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Ados djihadistes : des mesures pour sensibiliser les parents

TÉMOIGNAGE - Syrie : ce Français qui veut "mourir en martyr"

ZOOM - Comment le djihad recrute sur le web

ITW - Ados et djihad : quels sont les signes avant-coureurs ?