Inondations : vigilance rouge dans le Finistère

  • A
  • A
Inondations : vigilance rouge dans le Finistère
@ MaxPPP
Partagez sur :

VIDEO - Le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine ont été placés en vigilance orange.

L’INFO. Une semaine après avoir été balayés par la tempête Dirk à Noël, les départements bretons et la Loire-Atlantique ont été touchés par de fortes pluies et des vents violents qui ont fait un mort et provoqué des débordements de rivières. Un nouvel épisode pluvieux était attendu jeudi soir selon Météo France. Dans ce cadre, le Finistère a été placé en vigilance rouge.

Alerte maximale dans le Finistère. Météo France a placé le département en alerte rouge pour les risques de crues en raison des cumuls des pluies conjugués à de fortes marées. Selon Vigicrues, le service d'information sur les crues, ce niveau rouge concerne la Laïta, qui relie Quimperlé à l'océan Atlantique. Vigicrues précise que les dommages générés ne devraient "pas être supérieurs" à ceux occasionnés le 24 décembre après la tempête Dirk.

La ville de Quimperlé, dans le Finistère, sous les eaux. 930620

© Max PPP

Inquiétude à Quimperlé. Plusieurs communes avaient les pieds dans l'eau jeudi en Bretagne après les fortes pluies des derniers jours conjuguées à d'importantes marées et avant l'arrivée de nouvelles pluies dans les prochaines heures. A Quimperlé, dans le Finistère, à la confluence de l'Isole et de l'Ellé, qui se rejoignent pour former la Laïta, fréquemment en crue, le niveau de l'eau était en baisse à la mi-journée, avec un recul d'environ 60 cm par rapport au pic atteint en début de matinée.



Une semaine après un épisode similaire, et alors que le soleil était de retour, les badauds ne se lassaient pas de photographier les quais et les rues adjacentes inondées. Quelque 90 logements et commerces ont été touchés, avec des hauteurs y dépassant parfois 1,50 m, selon la mairie. Mais de nouvelles précipitations sont attendues dans les prochaines heures, qui vont se conjuguer aux forte marées de vendredi.

>> A LIRE AUSSI : La tempête Dirk secoue l'ouest de la France

"Il y a déjà deux maisons qui se sont écroulées. La mienne, ça sera la troisième", s’inquiète Marie-Christine, au micro d’Europe 1. "Je suis carrément angoissée. Si la maison s’effondre, je passerai avec elle dans la rivière", ajoute-t-elle.    

33 tonnes de sables disposés à Morlaix. La petite ville finistérienne de Morlaix, qui avait été envahie par une crue soudaine le 24 décembre dernier, au passage de la tempête Dirk, s'est aussi retrouvée les pieds dans l'eau : "on est à trente centimètres d'eau dans la basse-ville", où la circulation est interdite, a fait savoir le maire, Agnès Le Brun. 33 tonnes de sable ont été mises à disposition des commerçants pour protéger leurs vitrines. "Un dispositif même très opérationnel, n’empêche pas l’eau d’arriver", prévient toutefois la maire de Morlaix. "Ça minimise les dégâts, simplement", ajoute-t-elle.

A la Trinité-sur Mer mercredi, des vagues impressionnantes ont déferlé sur le port, comme le montre ces images :

Un coefficient de marée élevé. Un nouveau flux est redouté en début de soirée en raison d'un fort coefficient de marée, dont l'effet se conjugue dans certains estuaires aux importantes précipitations qui ont gorgé les sols. Aucune victime n'a cependant été à déplorer jeudi et les pompiers du Finistère n'ont eu à effectuer qu'un nombre "limité" d'interventions, ces crues, dûment anticipées, ayant affecté des quartiers régulièrement touchés par les eaux, à Quimperlé et dans une moindre mesure à Quimper et Landerneau, a indiqué le CODIS. Des sacs de sable avaient été distribués dès l'annonce d'un premier risque d'inondation, à l'approche de Noël.



sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Intempéries : la Bretagne en alerte orange

ZOOM - Morbihan : une femme est morte après la chute d'un arbre

EN IMAGES - La tempête Dirk secoue l'ouest de la France