INFO E1 - Les ventes de voitures au point mort

  • A
  • A
INFO E1 - Les ventes de voitures au point mort
La chute du pouvoir d'achat est la principale cause de la chute des achats de véhicules neufs.@ MAXPPP
Partagez sur :

 Les commandes de véhicules neufs ont chuté de 30% en novembre par rapport à l’an dernier.

Les compteurs de l’automobile française sont dans le rouge. Selon un rapport de l’Observatoire de l’automobile CETELEM que s’est procuré Europe 1, les commandes de véhicules neufs ont chuté de 30% en novembre 2011 par rapport à l’an dernier.

C'est du "jamais vu" depuis l’an 2000. La tendance avait déjà été observée au mois d’octobre avec moins 15% de ventes sur les nouvelles voitures. Mais le rythme semble s'accélérer.

La prime à la casse retirée

En période de crise et de baisse du pouvoir d’achat, la voiture est le premier achat qui saute. L’inquiétude est donc grandissante chez les concessionnaires. Comme par exemple, un concessionnaire toulousain qui confirme ce constat, au micro d’Europe 1 : "ça se concrétise chez moi par une baisse de fréquentation. On rentre dans des périodes préélectorales dont on sait qu’elles sont rarement profitables à la consommation", justifie-t-il.

Selon les constructeurs automobiles, les Français qui pouvaient acheter une voiture l’ont fait il y a un an. Le réservoir de clients est aujourd’hui à sec. Certains concessionnaires s’attendaient à pouvoir passer le cap grâce aux effets de la prime à la casse. Au départ fixé à 1.000 euros, le montant de cette prime a été progressivement réduit à 700 puis 500 euros. Le dispositif s'est révélé beaucoup trop lourd pour les caisses de l'Etat : près d'un milliard d'euros. Depuis, la prime à la casse a été complètement retirée. "On avait anticipé beaucoup de commandes avec la prime à la casse. Et aujourd’hui, on revient sur un marché qui va mécaniquement régresser", déplore Philippe, le concessionnaire de Toulouse.

Des prix réduits de 22%

La solution pour les concessionnaires : jouer sur les prix. Via son fichier de "clients fidèles", un autre concessionnaire de Toulouse n’hésite pas à relancer plus tôt que prévu. "Je ne trahis pas un grand secret en disant que celui qui aurait dû changer de véhicule au mois de janvier ou au mois de février, j’essaye de le faire changer au mois de décembre, confie Raymond. A la fin de l’année, c’est la période des cadeaux, donc venez nous voir ! Si vous achetez un produit d’entrée de gamme, la concession commerciale pourrait être entre 12 et 15% voire, 18 à 22% ", ajoute-t-il.

Cette baisse du nombre de ventes des véhicules neufs ne profite pas, par ailleurs, au marché de l’occasion. Les Français gardent aujourd’hui leur voiture plus longtemps. 2012 s’annonce donc très difficile pour les constructeurs. Ils évoquent une chute du marché de près de 10% pour l’an. Et les prix pourraient augmenter.