Infanticide : les "peurs" d’une mère

  • A
  • A
Infanticide : les "peurs" d’une mère
@ MAX PPP
Partagez sur :

Devant les assises, Céline Lesage a reconnu avoir tué six nouveaux-nés. Sans s'expliquer.

Elle a avoué les faits, mais elle cherche encore une explication. Céline Lesage est jugée depuis lundi devant la cour d'assises de la Manche pour avoir tué six de ses nouveaux-nés entre 2000 et 2007. A la barre, au premier jour de son procès, elle a souvent répété : "je ne sais pas". Puis, entre deux sanglots, elle a confié : "J'avais peur de tout et de tout le monde".

Née dans une famille sans problème apparent, d'une mère comptable "aimante" et d'un père syndicaliste "souvent absent", cette femme de 38 ans a indiqué s'être sentie "seule" toute sa vie, prise dans une situation d'"enfermement", d'"engrenage" après le premier meurtre. Pourquoi ? "Je ne sais pas, c'était irrationnel", a-t-elle simplement répondu.

Les corps des nouveaux-nés ont été découverts en 2007, par hasard, par le père du sixième qui avait été intrigué par l’odeur pestilentielle. Un homme qui est apparu brisé à l'audience. Comment se sont déroulés les accouchements clandestins ? "C'était pas un bébé, c'était rien, c'est horrible à dire, mais c'était rien. Je ne le sentais pas comme j'ai senti William", son fils de 13 ans, a répondu Céline Lesage.

"J'ai toujours tout gardé pour moi, depuis toute petite. (...) Je n'arrive pas à tirer le signal d'alarme", a aussi expliqué cette femme "d'un assez bon niveau intellectuel". Mais, en prison où elle a bénéficié d’un suivi psychologique, elle assure qu’elle a appris à "s’ouvrir et à se connaître". "Ça m'a apporté des réponses... et beaucoup de questions", a-t-elle ajouté.

Le verdict est attendu jeudi. Céline Lesage encourt la perpétuité, avec une période de sûreté de 18 ans.