Infanticide : la mère condamnée à 15 ans

  • A
  • A
Infanticide : la mère condamnée à 15 ans
@ MAXPPP
Partagez sur :

Céline Lesage, jugée pour six infanticides, devra aussi bénéficier d'un suivi socio-judiciaire.

Jugée pour "meurtres aggravés" après la mort de six nouveau-nés, Céline Lesage a été condamnée jeudi soir à quinze ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Manche. Sa peine de prison ne comprend pas de mesure de sûreté. Mais elle a été assortie d'un suivi socio-judiciaire pour une durée de dix ans.

"Je voudrais comprendre"

A l'énoncé du verdict, Céline Lesage, mère d'un adolescent de 13 ans, est restée figée. Au cours de ce procès, elle n'a pas réussi à expliquer pourquoi elle avait tué à six reprises, entre 2000 et 2007, les enfants auxquels elle venait de donner naissance. "Je voudrais comprendre, mais j'y arrive pas", avait lâché l'accusée dans sa dernière déclaration. "Ce que j'ai commis, ce que j'ai fait, j'en ai conscience. J'ai conscience que j'ai tué mes bébés, les enfants que j'ai eus avec mes deux compagnons, mais c'est trop dur... Je me fais tellement horreur que je me voile la face", avait-t-elle raconté, non sans difficultés, avant que les jurés se retirent pour délibérer.

Peu avant, l'avocat général avait requis contre Céline Lesage une peine de seize ans de réclusion criminelle, assortie de huit ans de sûreté. Le magistrat avait estimé que cette période de détention devait être "un moment d'isolement social suffisant" pour que l'accusée puisse "regarder en face sa réalité".

"Elle peut se reconstruire"

"Elle est coupable, elle vous l'a toujours dit", avait reconnu Me Véronique Carré, l'avocate de l'accusée, dans sa plaidoirie. C'est une peine "qui me semble juste, adaptée à la gravité d’une part et à la personnalité de ma cliente d’autre part", a-t-elle commenté à l'issue du procès. "Aujourd’hui, elle a avec une telle sanction la possibilité de se reconstruire", a-t-elle ajouté au micro d'Europe 1.

Les meurtres des nouveau-nés avaient été découverts en 2007 quand le père du sixième bébé avait trouvé par hasard des corps en décomposition entreposés dans des sacs poubelle dans la cave de leur domicile à Valognes, dans la Manche. Pour ces crimes, Céline Lesage risquait au maximum la réclusion criminelle à perpétuité. En prenant en compte les remises de peine, elle pourrait être libre d'ici huit ou neuf ans.