Incendie: ils faisaient juste l'aller-retour

  • A
  • A
Incendie: ils faisaient juste l'aller-retour
@ Reuters
Partagez sur :

Le père et la fille tombés de la falaise pour échapper aux flammes venaient en Espagne pour de simples courses.

Ils ne devaient y rester que quelques heures. Pascal et sa fille Océane se rendaient en Espagne, dimanche, pour acheter de l'essence et de l'alcool moins cher. Un simple aller-retour à partir de leur maison de location à Argelès, dans les Pyrénées-Orientales, comme peuvent le faire chaque jour des milliers de Français.

Mais leur voiture a été prise au piège par les flammes, dans le secteur de Port-Bou, dans le nord-est ibérique, ravagé par l'immense incendie qui touche l'Espagne depuis ce week-end. Le père et la fille ont été retrouvés morts après s'être jetés à la mer d'une falaise pour échapper au feu. La mère, qui les accompagnait également, est encore en vie, et actuellement soignée à l'hôpital de Barcelone.

"Jamais connu famille plus éprouvée"

Originaire de Saint Avertin, dans la banlieue de Tours (Indre-et-Loire), la famille passait ses vacances près de la frontière espagnole au moment du drame. Dans sa ville d'origine, personne ne réalise vraiment. Les drapeaux de la mairie sont en berne, les habitants et le reste de la famille encore sous le choc.    

Océane, 15 ans, venait d'avoir son brevet avec mention. Habituée des fêtes de quartier, la famille était connue, et appréciée. "On est une ville 15 000 habitants, c'est encore un grand village, les gens se connaissent, témoigne le maire, Jean-Gérard Paumier, au micro d'Europe1, ému. C'est ça qui rend la chose encore plus effroyable. En tant que maire, jamais je n'ai connu une famille plus éprouvée depuis 11 ans."