"Impossible" d’interdire WikiLeaks

  • A
  • A
"Impossible" d’interdire WikiLeaks
@ reuters
Partagez sur :

La volonté d’Eric Besson de censurer le site en France serait techniquement impossible.

Eric Besson, le ministre de l'Industrie et de l'Économie numérique, a fait part vendredi de sa volonté d’interdire l’hébergement du site WikiLeaks en France.

"La France ne peut héberger des sites internet qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et mettent en danger des personnes protégées par le secret diplomatique", a ainsi indiqué Eric besson dans une lettre à OVH, qui héberge WikiLeaks en France.

"Techniquement impossible"

Mais cette déclaration pourrait bien rester un vœu pieux. En effet, selon Jean-Marc Manach, un spécialiste des questions de sécurité sur Internet, il est "quasiment impossible de censurer quoi que ce soit sur Internet" dans un pays libre.

"C’est extrêmement simple d’un point de vue technique de contourner ce type de censure", explique-t-il à Europe 1. "On peut bloquer les contenus de WikiLeaks en France. Sauf qu’il y aura de toute façon énormément de moyens pour contourner ce blocage. On peut ainsi passer par des serveurs à l’étranger. Au lieu de déclarer que l’on vient de France, on fait croire au site web en question que l’on est aux Bahamas, en Espagne ou aux Etats-Unisé, assure-t-il.

Un effet inverse

Les internautes sont plutôt solidaires entre eux, et savent s’entraider pour faire passer en ligne des contenus interdits. Jean-Marc Manach raconte ainsi une anecdote qui est arrivée il y a quelques années à la chanteuse Barbra Streisand. "Elle avait porté plainte contre un photographe qui avait filmé sa maison au bord d’une falaise, pour illustrer l’érosion de ces dernières. Suite à cette censure, la photo en question a été dupliquée des centaines ou des milliers de fois sur Internet sur des blogs", explique-t-il.

Et l’histoire a fait jurisprudence sur le net. "Depuis, toute personne qui essaye de retirer un contenu de l’Internet, on le met en garde contre 'l’effet Barbra Streisand', parce que ça démultiplié la visibilité de ce que vous voulez censurer".

Pour Jean-Marc Manach, cette demande montre qu’Eric Besson, qui s’occupe pourtant des questions numériques, ne maîtrise pas forcément tous les rouages du web. "Il est en train de montrer qu’il ne comprend pas le fonctionnement d'Internet", déplore-t-il.