Immolation: "une extériorisation de la douleur"

  • A
  • A
Immolation: "une extériorisation de la douleur"
@ MAX PPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE - Des psychiatres analysent les récents passages qui ont touché la France.

L’INFO. Quatre personnes ont tenté ces dernières 24 heures de s’immoler par le feu. Des drames qui surviennent après le geste désespéré d’un chômeur à Nantes qui a mis fin à ses jours mardi après s’être aspergé d’essence. Ces comportements posent de nombreuses questions et notamment celle-ci : trop parler de ces suicides incite-t-il des personnes fragiles à passer à l’acte ?

>>> A LIRE AUSSI : Il s'immole devant Pôle Emploi

Un acte bouleversant. "L’immolation en elle-même est un élément choquant pour la population en général mais complètement bouleversant pour ceux qui sont déjà eux-même dans une grande détresse", assure au micro d’Europe 1 le docteur Jean-Jacques Chavagnat qui dirige la cellule d’urgence psychologique en Poitou-Charentes.

Une extériorisation de la souffrance. "On peut imaginer que ces deux hommes et ce collégien étaient déjà en détresse et ont voulu signifier de manière extrêmement violente cet état d’esprit lançant à la société entière le drame qu’ils avaient en eux-mêmes", ajoute-t-il en référence aux quatre cas de tentatives d’immolation de ces dernières 24 heures.  "C’est une sorte d’extériorisation de la douleur psychique et morale", ajoute-t-il.

>>> A LIRE AUSSI : Un collégien suicidaire sauvé par ses amis

"S'afficher comme un martyr". De son côté, le psychiatre Xavier Pommereau, qui dirige le pôle aquitain de l'adolescent au CHU de Bordeaux, estime que l’immolation par le feu est "une façon d'exploser à la face du monde son désespoir". "C'est une  revendication identitaire renvoyée aux autres de façon spectaculaire", détaille-t-il. Pour ce spécialiste, l’immolation par le feu est "un des moyens les plus violemment revendicateurs d'une cause quelle qu'elle soit et la volonté de s'afficher comme un martyr".

Un message. Pour Xavier Pommereau, "l'immolation est le suicide le plus douloureux qui soit, c'est un acte qu'on retrouve souvent dans les contestations politique". "Le lieu est important pour faire valoir sa cause", observe-t-il. "Le chômeur qui s'immole devant Pôle emploi adresse un message très direct à Pôle Emploi et par delà à l'Etat pour ne pas lui avoir trouvé de travail".