Immobilier : +60% de profits en dix ans

  • A
  • A
Immobilier : +60% de profits en dix ans
Les prix de l'immobilier se sont envolés ces dix dernières années.@ MAXPPP
Partagez sur :

Près de 65 milliards d’euros de profits ont été engendrés par le marché immobilier en 2010.

Le coût de l’immobilier en France est de plus en plus lourd pour les ménages. Selon une étude publiée mercredi par l’Humanité, les profits de l’immobilier ont grimpé de 60% entre 1999 et 2009.

450 milliards d’euros de profits en 30 ans

Selon cette étude réalisée par Pierre Concialdi, économiste à l'institut de recherche économique et social (Ires), à la demande de Droit au Logement (DAL) et de la fondation Copernic, "64,7 milliards d'euros de profits monétaires ont été engendrés en France en 2010 par la location de logements, de locaux à usage professionnel ou par des activités d'intermédiation sur le marché immobilier".

Si les profits immobiliers avaient connu la même évolution de revenus que la moyenne des autres revenus (14%), le gain aurait été bien moindre, selon Pierre Concialdi. Selon lui, l'immobilier a réalisé "33 milliards de surprofits" en 2010, qui représentent "le coût de la spéculation immobilière et de la libération des loyers supportées par les ménages".

Ramenés sur les trente dernières années, ces 33 milliards d’euros de surprofit en 2010 se transforment en 450 milliards.

Qui profite de ce jackpot ?

Selon l’étude révélée par l’Humanité, un peu plus de la moitié (55%) des Français possède un bien immobilier. 11% d'entre eux détiennent de l'immobilier de rapport (destiné à la location), mais les deux tiers restent aux mains des 10% les plus fortunés.

Parmi les 10% de ménages les plus fortunés, 40% environ détiennent un patrimoine immobilier de rapport et ce taux dépasse 50% pour les 3% de plus grosses fortunes, indique l'étude réalisée à partir des comptes nationaux de l'Insee.

"L’Etat n’est pas non plus en reste", insiste dans l’Humanité, Henry Buzy-Cazeaux, ancien directeur de la Fnaim. Selon lui, les prélèvements de l’Etat ont triplé en vingt ans. Ils ont atteint 29,3 milliards d’euros en 2010", indique-t-il.

Foncia triple son chiffre d’affaire en 10 ans

Si certains ménages font parti des privilégiés de l’immobilier, ceux qui en profitent le plus sont les entreprises de gestion immobilière et d’intermédiation. Ainsi, Foncia, le plus important groupe d'administration de biens de l'Hexagone, a triplé son chiffre d'affaires depuis l'an 2000 pour atteindre 575 millions d'euros en 2010.

"La gestion de ses 252.000 biens en location reste l'activité la plus rentable du groupe et représente 45% de son résultat d'exploitation. Avec des honoraires calculés en pourcentage de loyers réévalués à la hausse chaque année, le marché de la gestion locative assure des ressources certaines, estimées entre 3% et 4% par an, selon certains experts" indique l'étude.

3,6 millions de mal–logés

Les profits réalisés par les acteurs du marché de l’immobilier apparaissent très importants quand on les compare au problème de logement que connait le territoire. En France, 3,6 millions de personnes sont en situation de mal-logements (précarité/insalubrité). Le pays est également en manque de 900.000 logements. D’ailleurs, pour 84% des Français, l’action politique en matière de logement est jugée insuffisante.