Ils voient passer 12 instits en 15 jours

  • A
  • A
Ils voient passer 12 instits en 15 jours
Les élèves ont vu douze professeurs se succéder en quinze jours.@ Maxppp
Partagez sur :

Depuis septembre, des élèves de l'Aveyron voient défiler les enseignants. Les parents sont en colère.

Une classe primaire de l'Aveyron se trouve dans une situation ubuesque : douze instituteurs se sont succédé les uns après les autres en l’espace de quinze jours. A l’origine de ce défilé, des absences à chaque fois justifiées des enseignants : épidémie de grippe, gastroentérite ou encore congé maternité.

Depuis la rentrée de septembre, deux enseignantes se partageaient la classe unique d’une trentaine d’enfants (CE2-CM1-CM2), de Montsalès, localité rurale de 244 habitants près de Villefranche-de-Rouergue. Mais la première est passée à mi-temps à la fin de son congé maternité en janvier. Et la seconde est tombée malade.

"On est très en colère"

L'Education nationale a donc dû recourir à des remplaçants. "Il n’y a pas eu de journée où il n'y a pas eu d'enseignant; le problème, c'est qu'ils sont tombés malades les uns après les autres", a reconnu l'inspection académique de l'Aveyron.

Une situation qui désespère les parents d’élèves. "On est très en colère, très inquiets par rapport à la scolarité et à l’éducation de nos enfants", tempête au micro d’Europe 1 Vanessa Despeyroux, déléguée des parents d'élèves de l'école de Montsalès.

24 postes supprimés

"Tous les jours, ça change ! Les remplaçants n’ont pas le temps de communiquer entre eux sur ce qu’ils ont fait. C’est donc les enfants qui font le lien", raconte encore Vanessa Despeyroux, avant de confier son inquiétude quant à l’avenir scolaire de son enfant : "Comment va-t-on faire pour l’année prochaine ? Mon fils part au collège, il va arriver et c’est certain qu’il y a des bouts de programme qu’il n’aura pas vus".

De son côté, l'inspection académique assure que cette succession de défections est tout à fait exceptionnelle. Et d’assurer qu'il ne faut pas voir dans cette situation la conséquence d'une réduction des effectifs de l'Education nationale.

Pourtant, l'inspecteur d'académie de l’Aveyron a lui-même annoncé mercredi la suppression de 24 postes d'enseignants dans le premier degré à la rentrée 2011.