Ils sont victimes de "maltraitance financière"

  • A
  • A
Ils sont victimes de "maltraitance financière"
La maltraitance financière concerne un tiers de dossiers traités par Allô maltraitance.@ MaxPPP Julio Pelaez
Partagez sur :

Les personnes âgées sont souvent victimes d’abus de membre de leur propre famille.

Le terme n'est pas très beau, la méthode qu'il désigne non plus. La maltraitance financière qui désigne les abus dont sont victimes les personnes les plus vulnérables, a fait l'objet d'un rapport présenté mercredi par le médiateur de la République. Au cœur de ces abus, les vols, les extorsions de fonds ou les procurations frauduleuses qui touchent les personnes âgées.

Le phénomène est encore sous-estimé en France. Pourtant, la maltraitance financière concerne un tiers des dossiers suivis par Allo Maltraitance, joignable au 39.77. Si les exemples de faux artisans ou de faux commerciaux qui abusent de personnes âgées sont nombreux, la maltraitance financière est souvent l'oeuvre de la famille des victimes.

La fin de l'immunité familiale ?

"Les personnes de la famille qui ont en charge la personne âgée vulnérable peuvent profiter d’avoir la signature sur le compte pour faire des dépenses à leur profit", relève au micro d’Europe 1 Véronique Desjardins, de l’Assistance publique. "Il nous a été cité le cas de vente de biens dont elles encaissent le produit", explique cette spécialiste qui a participé à la rédaction du rapport.

Pour stopper à ces dérives, le médiateur de la République préconise de mettre fin à l’immunité familiale, une disposition qui fait qu’un ascendant ou un descendant ne peut pas être pénalement inquiété. A l’origine de cette immunité se trouve le principe selon lequel les membres d’une même famille se veulent forcément du bien. Pour le médiateur de la République, cette vision est erronée. Et doit être rectifiée.