Ils racontent leurs souvenirs du bac

  • A
  • A
Ils racontent leurs souvenirs du bac
@ Maxppp
Partagez sur :

TEMOIGNAGES - Valls, Sinclair, Govou… Devenus célèbres, ils n’ont pas oublié ce jour fatidique.

Tout le monde se souvient de ce jour-là. Celui où il a dû, la boule au ventre ou les mains dans les poches, passer l’examen qui lui permettrait d’obtenir le sésame pour l’avenir. Artistes, politiques, chef d’entreprise, humoriste… Même s’ils connaissent aujourd’hui la célébrité, eux aussi n’ont pas échappé à cette épreuve. Europe1.fr a recueilli leurs témoignages.

MANUEL VALLS, DEPUTE PS, BACHELIER EN 1980

22.04.Valls.930620

© REUTERS

Votre souvenir du bac ? J’ai raté la mention de peu. Ma mère était plus angoissée que moi. J’avais l’envie de réussir pour commencer une autre vie. Cette étape marquait la fin du lycée et de l’adolescence.

Plutôt glandeur ou bosseur ? Ni l’un, ni l’autre. J’avais travaillé toute l’année mais je n’ai pas été éduqué avec l’idée du bachotage à tout prix.

Le jour des résultats… C’est comme quand une équipe de foot gagne un match ou quand on gagne une élection. C’est un mélange de joie et de pleurs. Ca a été un grand moment de soulagement. Cette année, je revis ça avec mon fils qui va passer la philo.

M.E LECLERC, ENTREPRENEUR, BACHELIER EN 1970

MICHEL EDOUARD LECLERC

© MAXPPP

Votre souvenir du bac ? Je me souviens d’une énorme anxiété. Je n’étais pas très travailleur mais curieux de tout.

Plutôt glandeur ou bosseur ? Ni l’un ni l’autre. Par contre, j’étais terriblement rêveur. Je n’ai le souvenir d’aucun cours au lycée. Je rêvais en permanence.

Le jour des résultats… J’ai cru que je n’avais pas mon bac. Je suis allé à l’Académie et je n’ai pas trouvé mon nom sur le tableau. J’étais penaud et profondément accablé. Je n’ai pas osé appeler mes parents qui habitaient à 500 kilomètres. Quelques heures après, je suis retourné à l’Académie avec l’un de mes profs. Il n’a pas trouvé mon nom. En fait, j’étais victime d’une erreur administrative.

SIDNEY GOVOU, FOOTBALLEUR, BACHELIER EN 1997

15.06 Sidney Govou 930620 Maxppp

© Maxppp

Votre souvenir du bac ? Je ne garde que de très bons souvenirs de mes années lycée et du bac. Je me souviens de longues périodes de révision, pendant Roland-Garros ! On révisait et puis, de temps en temps, on allait taper quelques balles avec les potes pour décompresser.

Plutôt glandeur ou bosseur ? Je dirais que je faisais le minimum (sourire). Mais j'étais méthodique.

Le jour des résultats… Je me souviens juste que j'étais allé voir les résultats avec ma mère à mon lycée du Puy-en-Velay. Et que j'étais très content

SINCLAIR, CHANTEUR, A RATE SON BAC EN 1988

15.06 Sinclair chanteur 930620 Maxppp

© Maxppp

Votre souvenir du bac ? C’était la honte ! Les profs qui faisaient passer le bac avaient fait grève. Du coup, certaines matières ont été décalées d’une semaine. Vu que je devais partir en vacances, je ne suis pas allé aux dernières épreuves. A mes yeux, les vacances étaient plus importantes que le bac. Aujourd’hui, j’en garde un souvenir amer.

Plutôt glandeur ou bosseur ? A votre avis ! Je n’étais pas un très bon travailleur. Je m’intéressais à tout ce qu’on ne faisait pas à l’école.

Le jour des résultats… J’ai eu les résultats par potes interposés. Je n’étais pas déçu mais j’avais bien conscience que mon acte était assez lâche. Il n’y avait pas de quoi être fier !

JULIE GAYET, COMEDIENNE, BACHELIERE EN 1989

julie gayet

© MAXPPP

Votre souvenir du bac ? Mes parents m’avaient dit : "Passe ton bac, tu feras ce que tu voudras après". Il fallait donc que je m’en débarrasse au plus vite pour faire du théâtre.

Plutôt glandeuse ou bosseuse ? J’étais très bosseuse dans certaines matières, l’histoire, la philo et très grugeuse dans d’autres, le latin, l’espagnol. Le jour de l’épreuve de maths, le candidat qui passait après moi, m’a dit "C’est quoi, x ?". Du coup, j’ai fait à la fois mon sujet et le sien. Il a eu 16/20 et moi 19/20 !

Le jour des résultats… Je me souviens du trac que j’avais en allant voir le tableau des résultats. J’étais tellement soulagée de ne pas aller à l’oral.

WILLY, HUMORISTE, BACHELIER EN 1995

15.06 Willy Europe 1 930620

© Europe 1

Votre souvenir du bac ? C’était la fin d’une autre vie. Si j’avais mon bac, je savais que je pouvais quitter Annecy et venir à Paris faire le métier que j’aime. C’était donc une carotte formidable ! Et ma mère étant une immigrée italienne qui n’avait pas de diplôme, je savais que c’était très important pour elle que je l’obtienne.

Plutôt glandeur ou bosseur ? Ni l’un, ni l’autre. J’étais un élève moyen, dissipé, bavard, mais les profs m’aimaient bien. Mises à part les matières littéraires, tout le reste m’emmerdait.

Le jour des résultats… En arrivant au lycée, j’ai entendu des cris et des pleurs. L’angoisse est montée quand j’avais le doigt qui parcourait les feuilles pour y trouver mon nom. Je n’ai pas sauté de joie mais ça a été un grand soulagement.