Ils menacent de mettre le feu à leur usine

  • A
  • A
Ils menacent de mettre le feu à leur usine
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les salariés de Poly Implant Prothèse sont prêts à incendier l'usine si l'Etat ne les aide pas.

Un peu plus d'une semaine après les salariés de Sodimatex, ce sont ceux de Poly Implant Prothèse, un fabricant de prothèses mammaires placé en liquidation judiciaire après une affaire de fraude, qui menacent à leur tour de faire exploser leur usine de La Seyne-sur-Mer si l’Etat ne les aide pas. L’ultimatum est fixé à lundi.

"On a fait des cocktails molotov et on a mis des produits hautement inflammables à l'entrée du site", a déclaré Eric Mariaccia, délégué du syndicat CFDT. Les salariés ont également déversé plusieurs milliers de prothèses, vides ou pleines, devant l'entrée et faisaient brûler des pneus, samedi.

Le tribunal de commerce de Toulon a prononcé le 30 mars la liquidation judiciaire de la société PIP, laissant 120 employés sans emploi.

Une réunion prévue lundi

"Cela fait trois semaines que ça dure, on n'a aucune réponse de l'Etat. On veut que quelqu'un vienne nous voir pour débloquer des fonds d'urgence, car les gens licenciés ne toucheront plus rien pendant les deux mois de carence de Pôle Emploi. Et la seule personne habilitée à le faire, c'est le préfet", a ajouté le représentant syndical.

Les salariés réclament aussi de 10.000 à 15.000 euros d'indemnité par licenciement et la désignation d'un médiateur. Une table-ronde est prévue lundi.