Ils lèguent 800.000€ à l'école primaire

  • A
  • A
Ils lèguent 800.000€ à l'école primaire
Dans la Vienne, un couple sans héritier a légué tous ses biens à l'école de sa commune.@ DR
Partagez sur :

Dans la Vienne, un couple sans héritier a légué tous ses biens à sa commune.

L'info. Roland est mort l'an dernier. Son épouse, Jeanine, est décédée au début de l'année. Mais le couple n'avait pas d'héritier. Les époux ont donc décidé de léguer tous les biens à leur commune de Gençay, près de Poitiers, dans la Vienne, rapporte La Nouvelle République. Avec une seule condition : que les 800.000 euros soient dédiés à l'école maternelle et primaire.

Enfants uniques et sans enfants. Roland et Jeanine, nés en 1926, étaient originaires de la région parisienne. Enfants uniques tous les deux, ils n'avaient pas eu d'enfants. Après leur retraite, en 1982, ils s'étaient installés dans le Poitou, où Roland avait quelques attaches affectives.

La surprise. Le conseil municipal a été informé de la nouvelle la semaine dernière par le maire. Les élus ont approuvé la condition et accepté le legs du couple. Ils devraient créer une commission spéciale qui rassemble des parents d'élèves, des instituteurs et des élus pour décider de l'utilisation de cette somme colossale pour la petite commune. "Ils étaient fâchés avec l’État et ne voulaient surtout pas qu'il récupère [leurs économies]", assure à Europe 1 l'un de leur voisin, également élu au conseil municipal.

Une somme encore abstraite. Pour le directeur de l'école, ces 800.000 euros sont encore un peu irréels. "Ce matin, on a traduit ça en maisons, en voitures. C'est vrai que c'est une somme énorme", confie Walter Brun, sur Europe 1. "On a été énormément touchés car c'est reconnaître le rôle et la fonction de l'école. C'est nous faire confiance, on est très flattés", ajoute le directeur.

Plein d'idées. Les enfants, eux, ont déjà leur petite idée sur l'utilisation qui pourrait être faite de ce don. "On pourrait agrandir l'école, changer les couleurs. On pourrait acheter des jeux pour la cour, mettre du gazon, des terrains de foot. On pourrait aussi faire plein de sorties et remettre le mur d'escalade", proposent-ils.