Il y aura plus de radars mobiles sur la route cet été

  • A
  • A
Il y aura plus de radars mobiles sur la route cet été
@ M.-A.B./Europe 1
Partagez sur :

A quelques semaines des vacances d'été, la Sécurité routière a donc annoncé jeudi la généralisation des radars mobiles de nouvelle génération.

Le retour du beau temps marque souvent le retour des accidents de la route. A quelques semaines des vacances d'été, la Sécurité routière a donc annoncé jeudi la généralisation des radars mobiles de nouvelle génération. Ces radars embarqués dans les voitures des forces de l'ordre seront répartis sur tout le territoire. Mis en circulation l'an dernier, ils sont plus efficaces pour contrôler les excès de vitesse. Au total, près de 4.200 radars seront à la disposition de la police et de la gendarmerie cet été pour lutter contre la délinquance routière.

Remplir l'objectif sur la baisse du nombre de morts. Pour lutter contre les excès de vitesse importants, la Sécurité routière a décidé de renforcer ses contrôles. Une façon de garder dans son viseur l'objectif de faire passer le nombre de morts sur les routes sous la barre des 2.000 d'ici 2020, contre 3.268 en 2013. Dans tous les cas d'accident - alcool ou drogue au volant, somnolence, non respect du code de la route, etc. - la vitesse demeure en effet un facteur aggravant

accident de la route

150 véhicules équipés. Les Alpes-de-Haute-Provence, la Haute-Corse, l'Ardèche et les Hautes-Pyrénées feront ainsi partie des 22 nouveaux départements dotés de radars mobiles de nouvelle génération d'ici mi-juillet. Une augmentation qui porte la flotte à 150 véhicules équipés de ce dispositif très performant. L'objectif est de parvenir à 200 voitures équipées d'ici à la fin de l'année puis à 300 en 2015.

Contrôler où "les automobilistes ne s'y attendent pas". Embarqués à bord de voitures banalisées, les radars mobiles de nouvelle génération, très discrets, permettent de contrôler la vitesse de trois façons : en dépassant, en croisant et à l'arrêt. "Avec ces radars, on peut contrôler les automobilistes là où ils ne s'y attendent pas", a expliqué Aurélien Wattez, de la DSCR (Délégation à la sécurité et à la circulation routières). "L'objectif n'est pas de les piéger ou de les surprendre", se défend-il, reconnaissant que ce dispositif, qui représente 3,6% du nombre total de radars à la mi-juillet, est "plus efficace".

18.10 peugeot.208.

© M.-A. B./Europe1

270.000 amendes en 15 mois. En moyenne, ce dispositif permet de relever 17 infractions par jour et par département, un bon résultat dans la mesure où il ne fonctionne que quelques heures par jour puisqu'il faut deux policiers ou deux gendarmes dans un véhicule, contrairement aux radars fixes qui flashent 24 heures sur 24 et 365 jours dans l'année. Depuis la mise en place de cet outil il y a quinze mois, 270.000 amendes ont été dressées pour excès de vitesse, soit moins de 2% des 18,9 millions de flashs enregistrés en 2013.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

NOUVEAU - Des radars fixes "double face" bientôt testés

CHIFFRES - Les nouveaux radars mobiles ont flashé 300.000 automobilistes

VIDÉO - On a testé les nouveaux radars mobiles

GÉNESE - Des radars dans des voitures banalisées

RIPOSTE - Quand le web chasse les radars embarqués

ZOOM - Les limites des "radars embarqués"