"Il se peut que je me taille les veines"

  • A
  • A
Partagez sur :

Martine, factrice depuis plus de 20 ans, vit très mal le "déni total" de sa hiérarchie.

Propos recueillis par Mathieu Charrier