Il se filmait à 299 km/h sur l’autoroute

  • A
  • A
Il se filmait à 299 km/h sur l’autoroute
Z34680. C’est sous ce pseudonyme que le motard postait ses vidéos sur Internet.@ CAPTURE ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Ce motard de l’Hérault postait ses exploits sur le Net. Il a été condamné à 15 jours de prison ferme.

Un bolide vert fluo. Une caméra tournée sur le compteur bloqué à 299km/h.  Le tout posté sur YouTube. C’est l’"exploit" accompli ces derniers mois par un père de famille de Clermont-l’Hérault, au guidon de sa grosse cylindrée - une Kawasaki ZX10R. Un exercice répété à quatre reprises, qui lui a valu mercredi une condamnation par la justice, rapporte Midi Libre.

Le motard fait son mea culpa

Les choses se sont compliquées pour ce trentenaire, lorsque des gendarmes de la brigade de Clermont-l’Hérault et des internautes sont récemment tombés sur les quatre films diffusés. Les gendarmes l’ont convoqué et placé en garde à vue lundi après l’avoir rapidement identifié. Ce directeur commercial, qui s’en donnait à cœur joie, franchissant lignes blanches pour le loisir, avait déjà été épinglé pour excès de vitesse et pour avoir ensuite circulé avec un permis probatoire.

Regardez l'un des films postés sur YouTube par le motard :

"Je reconnais. Cette conduite est dangereuse (…). Pour moi, aujourd'hui, il y a une vraie prise de conscience. La prochaine fois, on réfléchira", a reconnu ce passionné de moto, à l’issue de ses 48 heures de garde à vue. "C'est clair qu'aujourd'hui, ma passion, je ne la mets pas de côté (...) mais plus jamais sur route, ça c'est certain, ce sera que du circuit", a-t-il précisé au micro d'Europe1. "Se retrouver en correctionnelle pour avoir fait un excès de vitesse, je trouve ça un peu cher payé", a-t-il toutefois estimé.

Moto confisquée

"C'est un homme totalement responsable dans sa vie professionnelle et familiale. Il a même obtenu la garde de ses deux premiers enfants. Il est juste victime d'addiction à la vitesse et à la moto", a plaidé de son côté son avocat.

La justice est toutefois restée sourde à ces explications. Retenant à la fois une "mise en danger d'autrui" et une "incitation à la grande vitesse", le tribunal correctionnel de Montpellier a tranché en condamnant le motard à 15 jours de prison ferme. Les juges ont également annulé son permis de conduire pour une période minimum de six mois. Quant au bolide ? Le tribunal a tout simplement décidé de le confisquer.